Covid-19: l’Agence de sécurité sanitaire préconise l’eau de mer dans la désinfection des espaces publics

« La situation épidémiologique de pays est préoccupante, le nombre d’infections augmente rapidement, et nous nous préparons à toutes les éventualités, notamment avec la souche delta qui infecte rapidement le plus grand nombre de personnes », affirme sans détour aucun, Dr Youcef Elaïd, épidémiologiste

Covid-19: l’Agence de sécurité sanitaire préconise l’eau de mer dans la désinfection des espaces publics

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) a préconisé ce lundi, l’utilisation de l’eau de mer dans les opérations de désinfection des espaces publics dans les villes côtières et ce, dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

Il s’agit d’utiliser «des camions arroseurs, atteignant seulement les parties basses des surfaces traitées», a en effet recommandé  l’Agence, dans un communiqué rendu public.

L’opération de lessivage permet d’«éliminer les agents pathogènes ou, du moins, d’en réduire sensiblement la charge au niveau des surfaces est des sites potentiellement contaminés», précise encore l’ANSS.

Pour ce qui est des wilayas de l’intérieur, elle préconise, à défaut d’eau de mer, de «ne plus utiliser de produits chimiques dans les opérations de désinfection des espaces publics contre le Covid-19».

L’ANSS appelle également les citoyens à se conformer aux «mesures préconisées par le protocole classique du comité scientifique de suivi de la pandémie Covid-19 +port de masque, hygiène des mains, distanciation sociale et physique+».

Dans le même sillage, elle fait appel aux Collectivités locales et aux citoyens aux fins d’éviter une «aggravation» de la situation épidémiologique, soulignant qu’il s’agit de «préserver la santé du citoyen en sécurisant son environnement immédiat».

L’ANSS a aussi appelé à faire preuve de vigilance, relevant que les responsabilités individuelle et collective doivent être un «solide rempart» contre la propagation du virus, tout en insistant sur l’«obligation» de sécuriser les espaces publics et économiques pour «se prémunir contre l’apparition de clusters».

Dj. Am