Covid19 et Fake News : des meurtres par procuration

Covid19 et Fake News : des meurtres par procuration

L’heure est trop grave, non seulement pour l’Algérie, mais pour l’ensemble de la planète Terre. Apparu il y a bientôt deux ans, le coronavirus Covid19 est passé par plusieurs étapes, nous avons failli le battre mais, tel le Sphinx, il renait de ses cendres, plus virulent, plus mortel, plus subtil encore. Dans chaque hameau, dans chaque ville ou village, la covid19 frappe où il veut, qui il veut, quand il veut, nous avons l’air si faible devant cet assassin que la peur s’est installée, que dis-je, une peur panique, qui vous prend à la gorge, qui vous tuera peut-être avant le virus. En ces temps très difficiles, les gens ont vraiment peur et cherchent par tous les moyens à se tranquilliser, pour éviter de sombrer dans la folie.
Au même moment, il est des énergumènes qui ne trouvent pas mieux d’utiliser les réseaux sociaux pour annoncer la mort de personnes connues, sans qu’ils se soient assurés de la véracité de l’information. Le grand présentateur et propriétaire de la chaine El Badil, Slimane Bakhlili, en a payé les frais, selon ses amis et des informations qui nous sont parvenues de diverses sources. Ils ont été plusieurs à affirmer qu’il se remettait de sa maladie quand il a appris que sa mort a été annoncée sur Facebook, ce qui l’a beaucoup touché. Même si nous ne pouvons pas remettre en cause la fatalité de la mort à un moment précis fixé par Dieu, la cause, si elle est vraie, est inacceptable. Il n’est pas le seul, d’autres personnalités de divers horizons ont appris leur mort sur les réseaux sociaux alors qu’ils étaient encore en vie, ce qui les a beaucoup traumatisées.
La raison de ces annonces tragico-dramatiques revient à la recherche du plus grand nombre de followers (suiveurs) pour engranger des gains de quelques dollars, et encore, c’est très aléatoire. Comment qualifier ce genre de publications, sinon que ce sont des assassinats prémédités par procuration. Surtout en ces moment où la mort rode, où personne n’est à l’abri, en ces moments de grande détresse existentielle, en ces moments où nous ressentons toute notre faiblesse face à un si petit être, il est vraiment immoral d’annoncer la mort de quelqu’un qui se trouve éprouvé par la maladie, juste pour engranger des points de followers. Surtout que les premières victimes de ces actes sont des personnalités connues, qui ont des familles, des amis, qui seront touchés par cette fausse nouvelle et qui leur fera très mal.
De grâce, soyez propres, n’écrivez pas n’importe quoi sur votre page Facebook, ne partagez pas non plus n’importe quoi, vous faites plus de mal que ce maudit virus qui ne veut pas s’avouer vaincu.

Tahar Mansour