De Boumediene à Tebboune, l’Algérie paie pour ses prises de position !

De Boumediene à Tebboune, l’Algérie paie pour ses prises de position !

Il n’est pas de jour sans que de nouvelles tentatives de déstabiliser l’Algérie ne soient mises à exécution, de manière directe ou sournoise.

Les auteurs ? Tous ceux qui voient les richesses de l’Algérie échapper à leur rapine, autant de l’intérieur que de l’extérieur. Les menaces aussi, sont distillées de la même manière, directement comme vient de le faire à partir du Maroc le ministre des affaires étrangères de l’entité sioniste ou, de temps en temps, notre voisin félon, ou de manière indirecte, en faisant étalage de force et de propos belliqueux.

Il faut dire aussi que les positions courageuses et sans équivoque de l’Algérie concernant le Sahara Occidental et la Palestine, des positions qui n’ont pas changé d’un iota depuis des décennies, les mêmes d’ailleurs qu’elle avait alors qu’elle luttait pour sa propre indépendance.

L’Algérie demeure aussi presque le seul pays arabe à être contre la normalisation avec l’entité sioniste et l’affiche dans toutes ses déclarations. Notre pays a toujours soutenu et soutient toujours tous les mouvements de libération à travers le monde et n’a jamais abdiqué devant aucun pays, quel qu’il soit.

Le Sahara Occidental est aussi la pierre d’achoppement entre l’Algérie et le Maroc et ce dernier utilise tous les moyens pour amener l’Algérie à se défaire de sa position mais sans y parvenir. Tout cela fait que les pays non épris de liberté, qui veulent maintenir leur colonisation d’autres pays, en veulent à l’Algérie pour ses positions immuables.

Outre les menaces, nos ennemis de toujours veulent aussi la déstabilisation de l’Algérie en utilisant tous les moyens qui pourraient leur faire atteindre leurs sinistres projets, sans y parvenir car ayant devant eux un peuple qui s’est nourri de l’amour de sa patrie et qui s’est retrouvé confronté à diverses tentatives, ce qui l’a vacciné contre ces traitres.

Il n’y a pas longtemps, nous avons eu affaire à une pénurie d’huile créée de toutes pièces, chacun y allant de sa diatribe, tout le monde accusant tout le monde avec, en toile de fond, le désarroi de millions de citoyens qui, heureusement, ont compris qu’il s’agissait là d’une tentative de déstabilisation de leur pays : la preuve ? Dès que ces félons comprirent qu’ils avaient échoué, l’huile est réapparue comme par enchantement, tout à fait de la même manière qu’elle avait disparu.

Les réseaux sociaux furent ensuite mis en œuvre pour dénigrer une campagne de vaccination qui faisait son petit bonhomme de chemin, au grand dam de ceux qui ont tout fait pour la faire échouer en publiant des informations erronées affirmant que le vaccin n’était pas efficace et pouvait même avoir des effets secondaires désastreux.

Il a fallu aux autorités compétentes déployer des trésors sensibilisation, d’explications scientifiques, de comparaisons pour amener les algériens à se faire vacciner et, même si le taux de 60% n’est pas encore atteint, nous n’en sommes pas loin, surtout que les citoyens ont compris qu’il était de leur intérêt de se faire vacciner et que le vaccin ramené par l’Algérie était efficace.

Ne s’avouant pas vaincus malgré les multiples revers infligés par ceux qu’ils croyaient faciles à manipuler pour leur faire détruire leur pays, les ennemis de l’Algérie et les traitres sont passés à une vitesse supérieure : d’intenses et nombreux feux de forêts ont éclaté simultanément un peu partout à travers le territoire national mais avec un nombre effarant dans la wilaya de Tizi-Ouzou, une wilaya connue pour son patrimoine forestier très dense mais aussi et surtout, pour le fait qu’un grand nombre de ses habitants demeurent dans des villages et des hameaux situés au milieu des forêts, puisqu’ayant comme principales activités l’agriculture dans tous ses segments.

Les feux qui s’y sont déclarés ont très rapidement encerclés de nombreux hameaux qui sont là depuis l’indépendance, certains, bien avant, mais qui n’ont jamais été atteint par les flammes, les moyens étant suffisant pour les circonscrire car se déclarant à intervalles éloignés. Des enquêtes scientifiques devraient permettre de mettre toute la lumière sur ce qui s’est réellement passé.

Il y a aussi le choix de la région, une région qui vient d’être citée comme voulant une « indépendance » et qui a fait l’objet d’une condescendance ignoble de la part du représentant du Maroc à l’ONU pour la « libérer ».

La réponse cinglante de la population locale a dû le faire enrager et mourir de honte car le camouflet qu’il a reçu aurait mis à mal des personnes normalement constituées, pas des sujets de leur majesté qui n’ont ni âme ni cœur.

Les commanditaires de cette catastrophe voulaient soit punir les habitants de ne pas avoir suivi leurs désidératas, soit les faire se soulever de n’importe quelle manière.

Le formidable élan de solidarité, tant des autorités que de la population de l’ensemble du territoire national ont fait tomber à l’eau, encore une fois, tous leurs projets malsains. On ne fait pas la guerre à ceux qui viennent nous aider et nous soutenir dans notre malheur.

Allant de plus en plus loin dans leur volonté malsaine de nuire à l’Algérie de n’importe quelle manière, ils ont commandité l’assassinat, d’une manière horrible, révoltante, d’un ‘arabe’ par des ‘kabyles’ alors qu’il venait leur porter aide et assistance. Ils ne connaissent en rien l’Algérie ni les Algériens, la réponse du père du défunt Djamel Bensmail a détruit, encore une fois, leurs sinistres desseins.

Non, il n’y aura pas de guerre civile en Algérie, non il n’y a pas des kabyles d’un côté et des arabes de l’autre, nous sommes un seul peuple, uni, fier, sans aucune animosité les uns vers les autres, certains ont commis des crimes, ils vont devoir répondre de leurs actes devant la justice, et c’est tout !

Mais, il parait que nos ennemis et ceux de la paix ne veulent pas baisser les bras ni nous laisser vivre tranquillement.

Depuis quelques jours, à l’image de ce qui s’est passé pour l’huile, nous assistons, depuis quelques jours, à une raréfaction étonnante du pain. Des chaines trop longues se font dès la matinée devant les boulangeries, le pain est très vite acheté le rideau est baissé.

Trouver du pain à partir d’une certaine heure relève désormais de la gageure, tout comme pour l’huile. Aussitôt, les réseaux sociaux ont pris le relai et on annonce, par le biais d’une rumeur persistante, une pénurie de farine qui fait que les boulangeries ne reçoivent plus leurs quotas comme auparavant. Information qui ne peut être vérifiée actuellement car les boulangeries sont livrées de manière inégale, certaines ayant toujours leurs quotas, d’autres non.

Nous avons essayé d’en savoir un peu plus auprès de boulangers mais leurs réponses sont plutôt évasives et ne peuvent constituer un élément sérieux pour parler de pénurie ou non.

Une chose est sure : alors que le pain était toujours sur les étals des boulangeries jusqu’en fin d’après-midi il y a de cela deux semaines, les mêmes boulangeries ferment boutique juste après midi, affirmant qu’il n’y a plus de pains. Les prochains jours nous éclaireront mieux concernant cette pénurie.

Mais nous disons à tous ceux qui veulent nuire à l’Algérie, essayez ailleurs, nous n’avons pas peur de vous car nous sommes dans notre droit, vous ne pouvez rien nous faire car nous sommes unis, nous sommes un seul peuple, il n’y a qu’une seule race : algérienne, avec ses spécificités, son caractère, ses qualités, ses défauts, son amour de la Patrie, sa religion et, surtout, nous avons en commun un million et demi de chouhada qui sont morts pour que vive l’Algérie, et aussi près d’un demi-million qui sont morts pour maintenir l’Algérie debout lorsque vous nous avez introduits la bête immonde du terrorisme.

L’Algérie vivra, l’Algérie vaincra !

Tahar Mansour