Décédé dimanche : Le Moudjahid Brahim Ghouma, Amenokal du Tassili N’Ajjer inhumé cimetière Sidi Ali Benoui

Décédé dimanche : Le Moudjahid Brahim Ghouma, Amenokal du Tassili N’Ajjer inhumé cimetière Sidi Ali Benoui

Le moudjahid Brahim Ghouma, Amenokal du Tassili N’Ajjer, décédé dimanche matin à l’âge de 93 ans suite à une longue maladie,  a été inhumé ce lundi au cimetière Sidi Ali Ben Nioui à Illizi  en présence en présence d’une foule nombreuse.

Etaient présents également, les ministres de l’Intérieur Kamel Beldjoud, des ministres des Moudjahidine et des Ayants-droits, Laïd Rebigua, du Conseiller du président de la République Abdelhafidh Allahoum, des  députés de l’Assemblée populaire nationale, des membres du Conseil de la Nation ainsi que les autorités locales civiles et militaires.

Dans son oraison funèbre, le ministre des Moudjahidine et Ayant-droits, Laid Rebigua, a mis en exergue les valeurs ayant jalonné le riche parcours militant du défunt, affirmant que l’Algérie perd une de ses figures de proue, en ce jour où est célébré l’anniversaire de la célèbre bataille d’Issine, une date historique immortalisant l’âpre résistance contre le colonialisme.

Une date symbole d’actes de bravoure et de courage, où se sont mêlés les sangs des algériens et des libyens, marquant l’histoire glorieuse de la région, à ce jour rassembleuse de ses fils.

« Le défunt a assumé des rôles de premier rang lors de la glorieuse Révolution, permettant par sa forte détermination de déjouer les desseins abjects du colonialisme tendant à se détourner des choix du peuple algériens et de ses idéaux tracés par la Proclamation du 1er novembre 1954, à leur tête la reconnaissance de la souveraineté de l’Algérie, une et indivisible, dans sa profondeur africaine et son environnement  maghrébine », a encore souligné le ministre.

« Le nom de Brahim Ghouma Amenokal du Tassili N’Ajjer sera à jamais gravé dans les mémoires, a mémoire nationale du peuple algérien, pour les générations à venir, en reconnaissance de son courage, sa bravoure et  ses actions, que ce soit durant la lutte de libération où après durant la phase d’édification et de renouveau national sur cette terre chère », a-t-il ajouté.

La cérémonie a été clôturée par la remise par le Conseiller à la Présidence de la République de l’emblème national au fils du défunt moudjahid Brahim Ghouma, et la lecture du verset de la Fatiha du Saint Coran.

 « Allah Akbar (Dieu est Grand) … c’est avec une profonde affliction que nous avons appris, tout comme nos concitoyens dans la wilaya d’Illizi et notre Grand Sud en général, la disparition du moudjahid Brahim Ghouma, Amenokal du Tassili N’Ajjer et l’une des figures de proue de la lutte armée nationale et du patriotisme », avait  écrit le Président de la République Abdelmadjid  Tebboune dans son message de condoléance adressé à la famille du défunt.

« Nous avons perdu en ce triste jour l’Amenokal des Touaregs Tassili, membre de l’Armée de libération nationale (ALN) et sénateur le moudjahid Brahim Ghouma puisse Dieu lui accorder sa sainte miséricorde », a écrit de son côté le président du Cosneil de la Nation, Salah  Goudjil.

Natif d’Illizi en 1929, le défunt qui avait adhéré en 1960 à l’organisation civile du Front de libération nationale (OCFLN), est considéré comme parmi les personnalités ayant joué un rôle central dans la dynamisation du mouvement révolutionnaire dans la région frontalière algéro-libyenne, où il milita jusqu’à l’indépendance du pays le 5 juillet 1962, selon la direction des Moudjahidine de la wilaya.

Feu Brahim Ghouma qui a ensuite occupé plusieurs postes au niveau des Assemblées élues locales, puis membre du Conseil de la Nation (tiers présidentiel) durant plus d’un mandat, est connu pour ses positions constantes de défense de l’unité et de l’intégrité du territoire national.

Dj. Am