Défense de la cause sahraouie : Le Polisario satisfait du rôle de la Mauritanie

Défense de la cause sahraouie : Le Polisario satisfait du rôle de la Mauritanie

Le ministre conseiller à la Présidence de la République chargé des affaires politiques, Bachir Mustapha Sayed a déclaré que la partie sahraouie était « satisfaite » du rôle de la Mauritanie, soulignant que son entretien avec le président Mohamed Ould El Ghazaouani était rassurant. Dans un entretien accordé à l’Agence mauritanienne (Alakhbar), le ministre sahraoui, en visite en Mauritanie à la tête d’une importante délégation, a souligné que les relations établies entre la République sahraouie et la Mauritanie se renforçaient davantage. 

« La densité, la spécificité et la qualité des relations qui lient les peuples sahraoui et mauritanien ainsi que les deux pays font de la coordination et de l’échange d’instructions et d’évaluations des impératifs permanents qui reflètent la confiance totale qui marque ces relations », a-t-il dit. 

S’agissant de la situation sur le terrain et de la reprise de la guerre le long du mur de la honte, M. Mustapha Sayed a souligné qu' »après 30 ans d’attente, la situation devient insupportable et ne peut perdurer », ajoutant qu’une reprise de la lutte était impérative vu la véritable menace qui pesait sur notre projet national ». 

Au plan diplomatique, le ministre sahraoui a évoqué la position de l’Union africaine (UA) à travers la décision du Conseil de paix et de sécurité (CPS) lors de son dernier sommet, qualifiant cela de « grand progrès dans la position de l’UA ».

Le responsable sahraoui estime également que le dernier sommet africain extraordinaire était d’une importance capitale,  » non seulement en raison de la franchise et de la force des positions qui y ont été prises, mais aussi en raison de l’échec et de la mise en échec des tentatives de l’autre membre, à savoir le Royaume marocain qui voulait que ce sommet ne puisse se réunir et ne fasse pas de la cause sahraouie un point central de l’ordre du jour de ses travaux ». 

Après avoir échoué, poursuit M. Mustpaha Sayed,  le Royaume du Maroc a eu recours à  » la fuite en avant et à cette prise de position qui ne sied pas à un Etat membre qui a retrouvé son statut de membre au forceps et avec tant de supplications et se dit aujourd’hui non concerné par les décisions de l’UA, comme si c’est un grand Etat sur une autre planète ». 

Pour ce qui est des illusions auxquelles l’occupation marocaine a recours, en vue de tromper l’opinion publique concernant la situation sur le terrain, M. Mustapha Sayed indique que « le Maroc avec son accaparement des territoires sahraouis et  sa main basse sur El-Guerguerat, a vraisemblablement parachevé la stratégie de l’occupation du Sahara occidental et de ce fait, il lui importe à présent, de préserver cet acquis, ce qui le pousse à dissimuler la réalité de la situation en prétendant qu’elle est calme et que l’affaire en a été tirée ». Pour le responsable sahraoui,  » le régime et les gouvernants du Maroc ne pensaient aucunement que nous allions reprendre la guerre dont il n’est pas de leur intérêt de reconnaître sa vérité, car ceci nuit au tourisme et aux investissements étrangers ». 

Ajouté à cela,  » une crise économique sans précédant, accentuée par le Corona et dont pâtissent le peuple du Maroc et l’Etat marocain », a relevé le responsable sahraoui qui fait également savoir que la partie sahraouie mène, tous les jours, tout au long de la ceinture, une moyenne quatre à cinq attaques contre les forces marocaines, causant des morts et des blessés et que les officiers tentent d’expliquer par  » les morsures de serpent du désert et le Corona ».

A.O