Démis de ses fonctions par Kaïs Saïed : Hichem Mechichi annonce qu’il ne sera pas un élément de blocage

Démis de ses fonctions par Kaïs Saïed : Hichem Mechichi annonce qu’il ne sera pas un élément de blocage

Limogé  la veille, de son poste de chef du Gouvernement tunisien, Hichem Mechichi a assuré dans un post sur sa page officielle  Facebook, qu’il ne sera pas « un élément de blocage ou une partie qui rendra la situation plus compliquée ».

L’ex désormais chef du Gouvernement, a assuré à ce propos,  qu’il remettra ses fonctions à la personne que chargera le président de la République (tunisienne) de diriger le gouvernement et ce dans la tradition d’alternance des responsables que la Tunisie connue depuis la révolution et dans le respect des us et coutumes de l’Etat.

« Je vais faire la passation de mes responsabilités à la personne qui sera désignée par le président de la République dans le respect des traditions de l’Etat tout en souhaitant la réussite à la nouvelle équipe gouvernementale », a-t-il notamment écrit.

Hichem Mechichi qui s’est longuement attardé sur une « situation politique tendue » dans son pays, après les élections de 2019, a par ailleurs affirmé « ne chercher aucun poste de responsabilité » au sein de l’Etat tunisien.

Pour rappel, le  président tunisien, Kaïs Saïed, a émis un décret concernant la révocation de Hichem Mechichi, chef de gouvernement et ministre de l’Intérieur par intérim, ainsi que Brahim Bertégi, ministre de la Défense, et Hasna Ben Slimane, ministre de la Fonction publique et ministre de la Justice par Intérim.

Cette décision a pris effet le 25 juillet 2021.

En vertu de ce décret, les secrétaires généraux ou les chargés de la gestion administrative et financière à la Présidence du gouvernement ainsi qu’aux ministères mentionnés se chargeront de la gestion des affaires administratives et financières jusqu’à nomination d’un nouveau chef de gouvernement et de nouveaux ministres.

Le président Kaïs Saïed, a décidé, dimanche, le gel de toutes les activités du parlement.

Il a également décidé de lever l’immunité parlementaire de tous les députés et de poursuivre en justice ceux qui sont aux prises avec la justice. Il a ajouté qu’il présidera désormais le Ministère public.

Dans une adresse aux Tunisiens, diffusée sur la chaîne de télévision Watanyia 1, Kaïs Saïed a annoncé « qu’il se chargera du pouvoir exécutif aidé en cela par un gouvernement présidé par un chef de gouvernement qu’il nommera lui-même ».

Dj. Am