Descente punitive d’un commando marocain contre le conseil municipal d’Ivry sur Seine : Rabat lâche ses voyous sur la démocratie française !

Descente punitive d’un commando marocain contre le conseil municipal d’Ivry sur Seine : Rabat lâche ses voyous sur la démocratie française !

Un incident d’une gravité extrême s’est produit mercredi-soir en marge d’un conseil municipal d’Ivry sur Seine, qui s’est tenu au niveau du gymnase de la  ville. Un commando marocain y a fait irruption, en effet, forçant le maire, Philippe Bouyssou, dans un premier temps, à interrompre cette séance puis, dans un second temps à carrément décréter le huis-clos et, partant à faire appel à la force publique pour protéger les délégués municipaux, et leur permettre de délibérer et de voter en toute sérénité, transparence et démocratie. L’édile de la ville a eu des mots très durs, et très juste surtout, pour commenter cet inqualifiable et inacceptable incident.

Il ya bel et bien et tentative menée par une « puissance étrangère », oui n’ayons pas peur des mots et osons qualifier les choses par leurs vrais noms. Ce maire, en parlant de « puissance étrangère », le Maroc en l’occurrence, doit savoir en effet que ce raid est le fait des des ervices de sécurité et de renseignements marocains menés par Abdellatif Hammouchi et Yazid Mansouri. I

l ya bel et bien tentative marocaine d’infléchir la démocratie séculaire française, en exerçant contre elle le diktat de la peur et de l’intimidation. Inédit, cet incident est d’une gravité extrême. Au reste, il n’est pas sans rappeler les actes belliqueux et provocateurs de Rabat à l’endroit de plusieurs pays européens, auxquels il est reproché de ne pas avoir (assez) soutenu l’entreprise coloniale et criminelle du Maroc menée au Sahara Occidental.

Rabat, souvenons-nous, est allé jusqu’à envoyer quelques 10.000 de ses sujets dont une majorité de mineures et d’enfants vers une mort certaine rien que pour « punir » l’Espagne d’avoir bien voulu hospitaliser le président sahraoui Brahim Ghali, pour des raisons strictement humanitaires. Cette-fois-ci la coupe  est pleine. Le Maroc a dépassé toutes les limites du tolérable. Et de l’intolérable aussi.

Le pire et le désolant dans cette sordide et inqualifiable descente punitive de barbouzes marocains, c’est que ces agents du Makhzen, en mission commandée à Ivry su Sein voulaient empêcher une délibération au profit de malheureuses petites vacances pour des… enfants sahraouis.

Monstrueux ! Tout simplement monstrueux ! Mais de quoi mettre à nu la nature véritable du régime marocain. Pour lui, en effet, le bien-être et le sourire d’enfants innocents est absolument inacceptable. Quand ils sont sahraouis, c’est encore plus grave et inacceptable pour Mohamed VI et ses sbires.

Mohamed Abdoun 

Vidéo :