Désengorgement de la capitale : 17 projets en cours d’étude

Désengorgement de la capitale : 17 projets en cours d’étude

Le directeur des travaux publics de la Wilaya d’Alger Abderrahmane Rahmani a fait état de 17 projets sont en cours d’étude afin de désengorger la capitale qui connaît des embouteillages asphyxiants.

Outre mesure, le même responsable, invité de la chaîne privée Echourouk, indique qu’un montant de 5 milliards de dinars est consacré à la réhabilitation des routes dégradées de certaines communes ainsi que les routes tertiaires.

Pour les routes principales de la capitale, M. Rahmani assure que 70% est dans un très bon état. A propos de la dégradation des routes qui, dans nombre de cas, intervient suite à des travaux de réseau du gaz ou d’électricité, il explique que c’est une grande problématique, précisant que la loi est claire car elle impose pour ce genre de travaux de remettre la route à son état actuel dans un délai n’excédant pas les 6 mois.

Toute infraction à cette loi est passible, précise M. Rahmani, de retrait de la permission. Dans la même optique, il explique que ce sont les mêmes compétences qui réalisent les différentes routes.

Toutefois, note-t-il, « le problème de non application optimale des dispositions du cahier de charge se pose toujours». Et d’ajouter : «il est relevé que des pratiques prohibées sont enregistrées, comme la triche dans l’utilisation des matériaux de construction».

Par ailleurs, le directeur des travaux publics de la Wilaya d’Alger bifurque sur la situation des routes en hiver qui se trouvent noyées suite aux précipitations, et précise que la question est liée aux aspects techniques de réalisation des routes. Pour l’autoroute

Est-ouest, M. Rahmani relève sa surcharge, indiquant que 210 000 véhicules y passent chaque jour.

Yacine Bouali