Deux sénateurs, membres du parlement africain dénoncent la résolution de l’UE : «C’est une provocation inacceptable ! »

Deux sénateurs, membres du parlement africain dénoncent la résolution de l’UE : «C’est une provocation inacceptable ! »

Deux sénateurs, également membres du Parlement africain, Bouhafs Houbad et Abdelkader Meloulkha en l’occurrence, ont rendu publique une virulente déclaration pour y dénoncer la récente motion européenne relative au respect des droits de l’Homme en Algérie.

Pour les auteurs de cette déclaration, donc, il ne s’agit rien moins que d’une « grave provocation ». Celle-ci, en outre « ignore les us diplomatiques en de pareils cas de figure ».

À savoir, le droit des peuples et des États à décider librement et souverainement sur ces questions, tant que cela ne contredit pas le droit international et les diverses conventions signées en la matière. Et de s’exclamer qu’en agissant de la sorte, le parlement européen devient un moyen de pression, et même de provocation de guerres civiles au sein des nations.

Ces deux parlementaires, en leur qualité de membres du parlement africain, rejettent formellement cette forme d’ingérence inacceptable dans les affaires internes et souveraines de l’Algérie.

Il ne s’agit rien moins, ajoute la déclaration, que d’une provocation qui risque de compromettre le partenariat et la coopération entre l’Algérie et la plupart des dirigeants européens.

R.B.