Deuxième procès  en appel de Sovac : La Cour d’Alger confirme les peines 

Deuxième procès  en appel de Sovac : La Cour d’Alger confirme les peines 

La présidente de la chambre pénale  près la Cour d’appel d’Alger a rendu, ce matin, une décision confirmant les peines préalablement infligées au patron du groupe Sovac Mourad Oulmi et l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia et l’ancien ministre de l’Industrie Youcef Yousfi et leurs co-inculpés. Les deux premiers prévenus cités ont écopé de dix année de prison ferme tandis que le troisième a été condamné à 2 ans de prison dont un avec sursis. Le frère cadet du principal accusé, Khidher Oulmi, a écopé de 5 ans de prison, et l’ancien P-DG du Crédit populaire algérien (CPA), Omar Boudiab, a été condamné à deux ans de prison dont un avec sursis.

La Cour d’Alger a débouté, néanmoins le Trésor public en maintenant le montant du dédommagement à 32 millions  de dinars. Pourtant la défense de la partie civile  avait requis une revalorisation du préjudice financier  à hauteur de 50 millions  de dinars. Elle a appuyé la demande par ce qu’elle a présenté comme « des preuves solides et suffisamment de charges prouvant que les accusés ont commis des actes prémédités dans le but de commettre de graves crimes portant atteinte à l’économie nationale ».

A vrai dire, c’est dans la finalité de réclamer des indemnisations plus importantes que les avocats du Trésor public ont interjeté un pourvoi en cassation de la décision rendue par la Cour d’appel en octobre 2020. La requête a été acceptée en la forme et dans le fond par la Cour suprême et l’affaire a été rejugée devant la Cour d’Alger le 3 octobre dernier.

Dans ce dossier  de montage de véhicules, Mourad Oulmi et ses coaccusés sont inculpés de blanchiment d’argent, dilapidation de deniers publics et abus volontaire de fonction dans le but d’accorder d’indus avantages à autrui de manière illégale.

Soulef Biskri