Diffusion de photos d’exactions commises par l’EI : Marine Le Pen relaxée

Diffusion de photos d’exactions commises par l’EI : Marine Le Pen relaxée

La présidente du Rassemblement national (RN) français, Marine Le Pen, poursuivie pour avoir diffusé, sur son compte tweeter en 2015, des photos d’exactions du groupe Etat islamique (EI) a été relaxée par le tribunal de Nanterre, près de Paris.

Le tribunal a justifié cette relaxe par le respect de la liberté d’expression, selon le juge, la diffusion contribue au débat public dès lors qu’elle ne banalise pas la violence.

Le parquet avait  requis 5000 euros d’amende contre Le Pen pour diffusion de messages violents ou portant gravement atteinte à la dignité humaine, susceptibles d’être vus par un mineur.

La publication  par Le Pen de photos d’exactions du Groupe EI était en réponse  au journaliste Jean-Jacques Bourdin qu’elle accusait d’avoir « comparéé le groupe terroriste et l’extrême droite lors d’une émission.

Radia Mehdi