«Discours de haine contre la Kabylie» : Deux avocats portent plainte contre Abdelkader Bengrina

«Discours de haine contre la Kabylie» : Deux avocats portent plainte contre Abdelkader Bengrina

Deux avocats ont porté plainte, mercredi, contre le chef du Mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina, au tribunal d’Alger, suite à ses déclarations relatives à la langue Tamazight et à la Kabylie.

Lors de son dernier meeting pour les élections législatives de ce 12 juin, le président de la deuxième file de la confrérie des frères musulmans en Algérie avait qualifié la langue nationale et officielle Tamazight de «chose».

«Le jour où une chose -allusion à la langue Tamazight-  parmi les revendications de cette région -allusion à la Kabylie- a été satisfaite et introduite dans la Constitution, un des membre de la bande( 3issaba) et de ceux qui se trouvent aujourd’hui en prison -allusion à Ahmed Ouyahia- a eu une discussion avec moi et je lui ai dit qu’en réalité vous êtes en train de négocier entre vous- allusion aux kabyles »,a déclaré l’ancien ministre d’Abdelaziz Bouteflika.

Dans leur plainte, déposée sur la base de la loi 20/05 de 28 avril 2020 relative à la prévention et à la lutte contre la discrimination et le discours de haine, les deux avocats, Tarek Mektoub et Abdelkader Chohra, respectivement des barreaux de Blida et de Chlef, ont estimé que le candidat malheureux aux élections présidentielles de décembre 2019 a tenu des «déclarations racistes dont l’objectif et de propager le discours de haine et de diviser le peuple algérien».

Hamid. D