Discours du premier ministre devant l’APN : l’entame d’une coopération élus/exécutif

Discours du premier ministre devant l’APN : l’entame d’une coopération élus/exécutif

La date de ce lundi 13 septembre 2021 restera gravée dans l’histoire de l’Algérie puisqu’elle le lancement de la première rencontre entre le parlement et le gouvernement de l’Algérie Nouvelle, telle que voulue par les citoyens et promise par le président de la république. C’est donc l’entame d’une coopération élus/exécutif bénéfique pour le peuple sans exclusive, avec comme objectif unique et commun de répondre aux besoins des citoyens dans tous les domaines et dans les meilleures conditions possibles.

Aussitôt la séance ouverte, c’est le premier ministre et ministre des finances, M. Aimène Benabderrahmane, qui prit la parole pour présenter le plan de travail de son gouvernement, considéré comme : « la ligne de conduite du travail du gouvernement puisqu’il a été conçu en prenant en compte le côté opérationnel tout en ordonnant les priorités selon ce qu’exigent les circonstances actuelles, tout en nous reportant sur les objectifs tracés par le président de la république dans le cadre de ses engagements et pour lesquels le gouvernement ne ménagera aucun effort pour les atteindre afin de construire les bases de l’Algérie Nouvelle », a souligné le premier ministre au début de son intervention.

Avant de présenter le plan de travail de son gouvernement, M. Benabderrahmane a tenu à rappeler que ce plan a été préparé dans des circonstances sociales et économiques exceptionnelles à travers lesquelles passe notre pays ainsi que l’ensemble des pays du monde, à l’instar de la crise sanitaire due à la pandémie du covid19 qui oblige le gouvernement à redoubler d’efforts pour y faire face, tout en tenant compte de la bonne marche des institutions publiques, la facilitation du déplacement des personnes et des biens. Le gouvernement se devait aussi, dans le même laps de temps, de réguler l’approvisionnement en produits et services nécessaires, tout en veillant à préserver la dynamique de l’activité économique.

« Ces circonstances exceptionnelles nous obligent tous, chacun à partir de son poste et de ses responsabilités, à nous engager pour relever les défis qui se dressent devant notre pays afin de garantir une vie décente à nos concitoyens et un avenir meilleur pour nos enfants, à l’ombre de la sécurité, de la stabilité, de la prospérité et du bien-être », a ensuite déclaré le premier ministre.

Il continua en affirmant que le gouvernement qu’il dirige est déterminé à concrétiser sur le terrain toutes les aspirations à la mise en place d’une Algérie Nouvelle, en réponse à la volonté du peuple qui a toujours demandé l’instauration d’un Etat de droit et de justice, tout en espérant une gouvernance économique moderne et transparente, une politique sociale juste, loin de toute pratique de corruption et de clientélisme. « Tout cela afin que les algériennes et les algériens reprennent confiance en leurs institutions étatiques et reprenne son rôle d’associé dans la construction et contribuant à l’émergence de pratiques politiques saines et démocratiques », a-t-il précisé.

Synthèse Tahar Mansour