Djerad fixe les condition de réouverture des mosquées

Crise sanitaire : Réouverture des grandes mosquées à partir de samedi 15 août

Les mosquées de plus 1000 places seront rouvertes à compter de samedi 15 août prochain, ont annoncé samedi, les services du Premier ministre dans un communiqué.

« Dans une première étape, au niveau des 29 wilayas soumises à un confinement  partiel, seules les mosquées qui ont une capacité pouvant accueillir 1.000 fidèles pour les prières du Dohr, El Asr, du Maghreb et d’El Icha, seront rouvertes à partir du samedi 15 août 2020 et tout au long des jours de la semaine, à l’exception du vendredi où seules les prières d’El Asr, El Maghreb et El Icha seront effectuées et ce, jusqu’à ce que les conditions propices à l’ouverture totale des mosquées soient réunies , dans une deuxième étape », a-t-on précisé.

« Dans les 19 autres wilayas, pour lesquelles le confinement a été levée, les mosquées qui dépassent la capacité d’accueil de 1.000 fidèles seront rouvertes, à partir du samedi 15 août 2020, pour les cinq prières quotidiennes, et cela tout au long de la semaine, sauf le vendredi où seules les prières d’El Asr, d’El Maghreb et d’El Icha seront effectuées ». 

En outre, il est indiqué que « les mosquées doivent être rouvertes sur décision du wali, affichée à l’entrée des mosquées et sous le contrôle et la supervision des directions des Affaires religieuses et des Wakfs des wilayas, à travers par les fonctionnaires du secteur au sein des mosquées et des Comités des mosquées, en coordination étroite avec les services de la protection civile et les conseils populaires communaux, avec la contribution des comités des quartiers et du mouvement associatif local ».

Dans ce cadre, a-t-on ajouté, un système de prévention devrait être mis en place par les parties chargées d’organiser ce dispositif, notamment :

  • Maintenir l’interdiction d’entrée des femmes et des enfants âgés de moins de 15 ans et des personnes atteintes de maladies chroniques, 

▪ Les salles de prière et les écoles coraniques restent fermées,

▪ Les lieux d’ablution sont fermés,

▪ Le port obligatoire d’un masque de protection,

▪ Le port d’un tapis de prière personnel,

▪ L’Imposition du respect de la distanciation physique entre les fidèles d’au moins un mètre et demi,

  • L’organisation de l’entrée de manière à respecter la distanciation physique, ainsi que de l’entrée et la sortie de la mosquée) dans un sens unique, afin d’éviter la rencontre des fidèles,

▪ La mise à la portée des fidèles d’une solution antiseptique,

  • L’interdiction d’utiliser les climatiseurs et les ventilateurs,

▪ La ventilation naturelle des mosquées et le nettoyage régulier des mosquées,

▪ L’utilisation d’affiches contenant le rappel des mesures de protection sanitaire.

La même source a fait savoir que l’entrée dans la mosquée restera également, soumise à la mesure de prise de la température par le biais des appareils de mesure thermique.

Les walis sont chargés de veiller à ce que les mesures de prévention et de protection soient strictement respectées, et d’effectuer des inspections inopinées afin de vérifier le respect des ces décisions.

Il convient de préciser que le non-respect de ces mesures, ou en cas de signalement d « une contamination, la « fermeture immédiate » de la mosquée concernée sera prise.

A cette occasion, le gouvernement appelle les fidèles à veiller strictement au respect des règles précitées  afin de préserver la santé de tous et protéger les lieux de prière contre tout danger de propagation du Coronavirus et de faire preuve de  discipline et responsabilité individuelle et collective pour assurer la sérénité dans ces lieux saints et les garder ouverts au profit de tous. Enfin, dans cette situation marquée par la crise sanitaire, il s’agira de faire de la mosquée « un exemple d’organisation et de discipline » pour tous les citoyens afin d’éviter la propagation de la pandémie, a-t-on conclu.

Le gouvernement rappelle que ces mesures portant « ouverture graduelle » des mosquées ont été prises conformément aux instructions du président Tebboune, lors de la réunion du Haut conseil de sécurité du 3 août 2020 et après consultation de la Commission des Fatwa du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs ainsi que du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Covid-19.

 Ad. M.