Echec d’une tentative de renverser Dbeibah : Tripoli retrouve son calme 

Echec d’une tentative de renverser Dbeibah : Tripoli retrouve son calme 

Après de longues heures de tension extrême, Tripoli respire. Les affrontements qui se sont déclenchés après l’annonce de l’entrée dans la ville du Gouvernement de Fathi Bachagha, rival de l’exécutif en place dans la capitale libyenne, ont fini par cesser.

L’arrivée de Bachagha et de ces hommes, très tôt ce mardi, a pourtant failli raviver le feu, plonger de nouveau la ville dans l’inconnu. ​

Un communiqué puis une prise de parole de son ministre de l’Intérieur   fait savoir qu’il est accompagné de plusieurs ministres,  et que ces derniers ont l’intention   de débuter leurs travaux au siège du pouvoir exécutif rival. Il annonce aussi qu’une conférence de presse est prévue dans la soirée. Le gouvernement qu’il forme est soutenu par le général Khalifa Haftar.  Un renversement semble alors s’opérer. Il entraîne  des combats sérieux entre milices rivales.   Des tirs nourris se font entendre durant plusieurs heures à travers la capitale.   De nombreuses vidéos qui circulent depuis ce mardi matin sur les réseaux sociaux laissent voir les rues de Tripoli vides s’éclairer sous le feu des tirs nourris.

Alors que les hommes de Fathi Bachagha multiplient les déclarations visant à rassurer la population, le gouvernement de Abdelhamid Dbeibah issu   d’un processus politique parrainé par l’ONU,  garde le silence. La tentative de renversement de son pouvoir intervient alors qu’il est chargé  des élections législatives et présidentielles. Ces deux échéances n’ont pu se tenir en raison des grandes rivalités qui secouent la Libye.

La conseillère spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour la Libye est l’une des premières voix à s’exprimer sur les événements en cours. Elle  appelle  à la «retenue», et à « éviter toute action provocatrice». Le gouvernement de Bachagha semble alors lui répondre. Dans un nouveau communiqué, il affirme que sa «  prise de fonctions » se déroulera «  pacifiquement ». Il adresse aussi un message à toutes les forces de sécurité et les invite à «  coopérer ».  Avant même que la matinée s’achève, un autre coup de théâtre survient. Fathi Bachagha et ses ministres annoncent leur retrait de Tripoli   « pour préserver la sécurité des citoyens ». Tripoli retrouve son calme après de longues heures de combat. Affaire à suivre…

Amel.Z

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,373SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles