Eclairage, Racisme : Tel est pris qui….

Eclairage     

Racisme : Tel est pris qui….

Mohamed Sifaoui, « journaliste algérien, que j’ai bien connu, avec lequel j’ai travaillé, avant qu’il ne change de camp, celui de la mangeoire gracieusement fournie par le puissant et riche lobby sioniste,  n’en rate pas une pour dénigrer son pays, sa race et sa religion. Ce faisant, il s’alimente à l’aide faux scoops et d’enquêtes inventées de toutes pièces, à l’image de ce qu’il faisait quand il scribouillait au journal L’Authentique dont il cherche aujourd’hui à effacer les traces de son passages et de ses articles. Malheureusement pour lui, les écrits restent, comme le dit si bien l’adage. Par opportunisme, en brossant dans le sens du poil, un peu comme il l’a fait avec sa fausse infiltration d’un réseau terroriste, -ce qui me rappelle une ancienne invention à lui, celle des « ghadiboune aâla allah », un groupe terroriste dont les membres sévissant en Algérie se seraient coupé l’index pour ne pas accomplir le rite de la « chahada » en signe de « colère contre Dieu » qui, selon eu, aurait lâché ses soldats « angéliques » guerroyant pour lui. Ce genre de fables plaisent énormément à Bernard Henry Levy (BHL), ses amis et ses sponsors. Quand il s’agit de casser du sucre sur le dos de ses congénères, il semble qu’il n’en fait jamais assez. Aucune couleuvre n’est assez grosse quand il s’agit de la faire avaler à ces gens biens, civilisés, gentils et beaux. Absolument pas comme nous. Lui, il a été « sauvé » de la déperdition. Il est montré et exhibé fièrement dans tous les plateaux télévisés à la manière des bêtes de cirque. Il fait le eau, accomplit bravement et fièrement sa tâche, en dénigrant jusqu’à l’overdose sa race actuelle et sa vie passée. Mais, manque de pot, privé de ses conseillers et de ses sponsors sans doute, il en a trop fait cette fois-ci. Il s’est basé en effet sur une fausse étude, qui n’a jamais existé, aux fin de traiter les Algériens de racistes. Et, pour que ça passe bien, plaire  et complaire à ses maitres du jour, il a élargi sa fausse étude aux arabes et aux musulmans. Ecœurant ! son mea culpa, advenu bien tardivement, ne le disculpe pas pour autant. Il l’enfonce au contraire. Car, lui au moins sait. Il ait que nous ne sommes pas racistes. Je n’éprouve là, du reste, aucune envie de me justifier ou de m’expliquer. Ar, qui se justifie s’accuse. Mohamed Sifaoui omet de parler de l’apartheid qui  fait rage dans les territoires occupés palestiniens, des lois faites sur mesure pour les juifs, et contre les Palestiniens. Ce genre de lois, tressées sur mesure pour une race contre une autre cristallisent à elle seules tout l’arbitraire dont est capable la race humaine. Un pareil individu, que même ses protecteurs sionistes méprisent et rabaissent, n’est autre qu’un vulgaire rebus ou déchet de l’humanité. Mais comme il n’est qu’une amibe parmi d’autre, n’en déplaise à sa grossière forme humaine, ma tentation raciste à son égard n’a donc pas besoin d’être bridée. Non, il n’est pas des nôtres. « vade retro, satanas !

Mohamed Abdoun