Edito : Voici le temps des assassins !

Edito

Par Mohamed Abdoun

Voici le temps des assassins !

Cette exclamation rimbaldienne est un cri du cœur, du fin fond de nos entrailles. Ils ont voulu attenter à l’Algérie. Les mises en garde du chef d’état-major sur les complots visant notre chère patrie se sont, hélas, avérées parfaitement fondées. Une bande de pyromanes a cherché à mettre le feu partout. Le timing, de même que le choix des départs de feux semblaient parfaitement bien étudiés. Ils ont voulu tuer. Faire mal aussi. La veille de cette finale de coupe d’Algérie, à laquelle la JSK est qualifiée, n’est absolument pas le fruit du hasard. Ces monstres sans foi ni loi ont voulu transformer la fête en deuil. N’était la formidable mobilisation citoyenne que nous avons suivie en direct, le bilan macabre que voici aurait été autrement plus lourd. Salutaire, l’intervention des vaillants éléments de notre ANP, a elle aussi permis de sauver des centaines de vies. Nos soldats, morts en martyres, ont consenti le sacrifice ultime dans l’accomplissement de leur devoir. L’hommage appuyé et triste qui leur est dû, est celui de toutes ces femmes sans défense, ces enfants esseulés, ces vieillards cernés par les flammes… ils ont bravé la fournaise au péril de leurs vies. Ils l’ont fait avec une indicible abnégation. Ils l’ont fait comme ils crapahutaient à la poursuite des criminels sanguinaires. Oui. Nous sommes bien protégés. Notre ANP, populaire et populaire aussi, veille au grain. Ses enfants, qui sont aussi les nôtres, qui sont notre débordement de chair, sont n bouclier imprenable contre tous ces ennemis extérieurs et intérieurs que la puissance recouvrée de l’Algérie horripile. Nous sommes tristes. Et en deuil aussi. Mais nous avons vaincu. Oui,  vaincu aussi. Le peuple, fort de son armée, a bravement déjoué ces criminels complots. Cependant, la vigilance et la mobilisation de tous doivent être de mise. Aujourd’hui plus que jamais. Une allumette, une mouche électronique, peuvent en effet causer d’incommensurables dégâts. Le meilleur hommage à rendre à ces martyres du devoir que je pleure en silence est de s’improviser tous sentinelles de la patrie. Le président de la République, est au chevet de tout son peuple. Il le prouve chaque jour un peu plus. A nous de l’y aider en écrasant les flammes naissantes, et en ignorant les oiseaux de mauvaise augure qui ne montrent du doigt que le verre  moitié vide. Pour avoir relevé des défis autrement plus lourds et plus éprouvants, j’affirme ici que nous vaincrons toutes les adversités, et déjoueront tous les complots. Hardis les gars ! La patrie et le devoir nous appellent. Sachons tous répondre présents !

M.A.