El-Houari Tigharsi :« il y a un manque de transparence flagrant dans le cahier des charges des véhicules neufs »

El-Houari Tigharsi :« il y a un manque de transparence flagrant dans le cahier des charges des véhicules neufs »

Selon El-Houari Tigharsi, député démissionnaire du FLN et membre de la commission des finances, il n’existe aucune transparence dans le cahier des charges pour l’importation des véhicules neufs.

« Nous sommes favorables pour l’importation des véhicules de moins de trois ans, sans causés aucun préjudice au Trésor public, contrairement, à l’importation des véhicules neufs, une chose qui va nous engendrer un préjudice de 2 milliards de dollars » a tenu à préciser exclusivement à la Patrie News, El-Houari Tigharsi.

Par ailleurs, notre interlocuteur qui a tiré à boulets rouges, sur l’actuel ministre de l’industrie, estime que la stratégie du secteur de l’industrie, ne répond à aucune transparence, étant donné que les 2 milliards qui seront débloqués pour l’importation des véhicules neufs, n’ont pas été adoptés, ni programmés dans la dernière loi de finances.

« Contrairement à l’importation des véhicules de moins de trois ans, où l’article 110 de la loi de finances pour 2020 autorise l’importation des véhicules de tourisme de moins de trois ans d’âge, par les particuliers résidents, une fois tous les trois ans, avec paiement des droits et taxes relevant du régime de droit commun et sur leurs devises propres, par débit d’un compte devises ouvert en Algérie » rappelle le député, soulignant, que le moment n’est pas opportun pour débloquer une somme pareille, alors que le payé s’embourbe dans une crise économique aiguë.

En somme, notre interlocuteur, rappelle que pour répondre au besoin du marché, il faut développer l’industrie automobile, notamment la pièce de rechanges.

« Il faut également développer les moyens de transport et inciter les gens à minimiser l’utilisation de leurs véhicules privées. Il faut également libérer le marché des importations des engins et des bus, et laisser les gens travailler » prône El-Houari Tigharsi.

Enfin, notre interlocuteur, n’a pas ménagé l’actuel ministre du commerce, suite à l’augmentation vertigineuse des prix des produits alimentaires de large consommation.

Yahia Maouchi