Elle est d’origine juive : La demi-sœur de Mohamed VI était soldate dans l’armée sioniste !

Elle est d’origine juive : La demi-sœur de Mohamed VI était soldate dans l’armée sioniste !

L’adage le dit, qui ne s’y est jamais trompé. Un malheur, en effet, ne vient jamais seul. Ce « chaud lapin qu’était Hassan II, grand-père de Mohamed, dont les mœurs demeurent encore « indéfinies », a eu pour maitresse une femme juive.

Et, comme si cela ne suffisait pas, venant de la part de celui qui se définit lui-même comme étant le « commandeur des croyants », cette femme a fini par mettre au monde une fille, fruits des amours secrets et (peut-être incestueux) entre elle et Hassan II. Elle s’appelle Hedva Selea.

Elle est aujourd’hui âgée de 53 ans. Elle occupe le poste de réceptionniste dans un quelconque hôtel dans les territoires occupés palestiniens. Mais, auparavant, elle a été… soldate au sein de l’armée d’occupation sioniste. Rien d’étonnant dans cela, sachant que, chez les juifs, la filiation maternelle prime sur celle à caractère paternel.

Ce qui  l’est moins en revanche c’est le fait que l’on apprenne « incidemment », dirait-on presque, que la fille et sœur du commandeur des croyants a servi dans une armée occupante, qui a opprimé, réprimé et, sans doute aussi, assassiné des Palestiniens, tous de confession musulmane.

Cette ancienne soldate, qui vient tout récemment de se rappeler aux « bons souvenirs » de ce monarque franchement atypique, aurait ainsi demandé à le rencontrer, révèle un média venu étaler au grand les frasques et les secrets d’alcôve de cette famille dedans laquelle la trahison le dispute au luxe, à la luxure et à la prédation. Il est de notoriété publique, par exemple puisque là ne réside pas le premier scandale qui secoure la famille Moulay.

La femme de Mohamed VI Lalla Selma, en effet, a totalement disparu il y a de cela des années avant que l’on annonce à demi-mots son divorce sans que les raisons de cette rupture ne soient précisées.

Au reste, il semble que la découverte de la dépouille du chauffeur personnel du prince héritier et fils de Mohamed VI, Moulay Rachid, soit étroitement liée à cet indicible et énième scandale.

Ce chauffeur avait été découvert assassiné dans sa propre chambre au sein des murs du palais royal, ultra-sécurisé, et même sans doute « pégasusés ».

Cela prête à penser qu’il s’agit très certainement d’une élimination « hautement » commandée et recondamnée, qui oscille allègrement entre mœurs et rumeurs…

Mohamed Abdoun