ENAFOR Filiale de SONATRACH : Une référence dans le forage et le Work-Over

ENAFOR Filiale de SONATRACH : Une référence dans le forage et le Work-Over

Tout le monde sait et affirme que le pétrole est une richesse inestimable pour le pays dont le sous-sol en renferme de grandes quantités, c’est une richesse du point de vue financier bien sûr, mais aussi et surtout du point de vue stratégique.

Tout le monde le confirme mais la majorité ne voit que le pétrole et ce qu’il représente comme richesse, presque personne ne parle de la manière dont ce pétrole arrive jusqu’aux pipelines, aux navires « tankers » et aux clients très éloignés. Déjà la phase d’études des sols est difficile, mais la phase qui la suit l’est encore plus. Le pétrole se trouve généralement à plus de 3000 m de profondeur, pour arriver jusque-là, les difficultés et les risques sont multiples et les barrières sont presque infranchissables.

Mais il y a des hommes au sens propre du mot, il y a des super-hommes, devrions-nous dire, qui bravent tous les dangers pour ramener cet or à la surface et en faire profiter leurs peuples. En Algérie, la première entreprise qui s’est occupé du forage de puits producteurs d’hydrocarbures a été l’ENAFOR (Entreprise Nationale de Forage), qui a été créée en 1966 sous la dénomination d’ALFOR, une joint-venture avec une société américaine spécialisée dans le forage dénommée SEDCO USA (South Eastern Drilling Company, Dallas) : « qui a été nationalisée par SONATRACH en 1982 pour devenir filiale à 100 % de notre compagnie pétrolière nationale. Aujourd’hui, L’ENAFOR dispose d’un parc de 52 appareils de forage de capacités différentes (de 800 HP à 3000 HP), d’ailleurs notre entreprise est la seule en Algérie à disposer d’un appareil de forage d’une puissance de 3000 HP destiné pour les forages HP/HT (Haute pression/Haute température qui permet de forer des puits allant jusqu’à 10000de profondeur », nous a expliqué son PDG, M. Mohammed BENNEZZAR.

ENAFOR œuvre bien sûr pour le compte de SONATRACH, dont elle est une des filiales « SONATRACH Division Forage et Division Production sont les clients naturels de l’ENAFOR en plus des associés de SONATRACH qui sont les Groupements en Association (Douze appareils d’ENAFOR, à ce jour, leur sont dédiés), ce qui est une nouveauté pour notre entreprise car, auparavant nous travaillions uniquement pour le compte de SONATRACH en effort propre », précise encore notre interlocuteur.

M. Mohammed BENNEZZAR, PDG de l’ENAFOR

L’actuel PDG d’ENAFOR se trouve en poste depuis le mois de mai 2020, soit en pleine pandémie de Covid19, « c’était une période très difficile pour l’entreprise pour deux raisons : la première c’était bien entendu la pandémie qui a mis à genoux l’essentiel de l’activité, la deuxième étant la réduction du plan de charge de SONATRACH décidée par les pouvoirs publics et, bien entendu, l’activité forage a été touchée », nous a-t-on aussi expliqué.

Continuant sur sa lancée, le PDG d’ENAFOR rappelle qu’une douzaine d’appareils de forage avaient été mis à l’arrêt en 2020 à cause de la réduction d’activité et de la pandémie qui ont touché de plein fouet l’Entreprise : « outre cela, SONATRACH, pour des raisons financières, avait décidé alors de réduire le tarif journalier appliqué pour les travaux et services que nous exécutions de 25% afin de participer à l’effort fourni par le groupe, ce qui a aggravé la situation », continue-t-il.Cela a eu un impact certain sur les finances de l’Entreprise qui a réalisé des résultats négatifs, ce qui a nécessité la mobilisation de tous les moyens dont dispose ENAFOR tout en réduisant ses propres dépenses et en se déployant vers d’autres créneaux afin de placer ses appareils : « et c’est ce qui nous a conduit à pénétrer le créneau des associés de SONATRACH, créneau qui était auparavant l’apanage des seules compagnies internationales spécialisées dans ce segment. Comme nous avons les qualifications nécessaires et le savoir-faire adéquat pour réaliser ce travail nous-mêmes, nous avons pu reprendre leurs activités puisque nos offres étaient de loin les plus avantageuses sur le marché, d’autant plus que nous facturons en dinars algériens », a encore précisé M. BENNEZZAR.

Grâce à ce redéploiement, l’année 2021 a connu une amélioration sensible dans la situation de L’ENAFOR et la courbe continue dans le même sens en 2022 puisque, actuellement, tous ses appareils sont placés et sont en activité : « le chiffre d’affaires de 2021 a augmenté de 27%, soit un résultat positif de plus de 3,9 milliards de dinars alors qu’en 2020, c’est un résultat négatif de 5 milliards de dinars en 2020 », explique-t-il enfin.

Création d’emplois par milliers
L’Entreprise emploie actuellement près de 7000 personnes, en plus de 15 à 20 000 emplois directs et indirects gravitent autour de l’activité de forage, c’est dire l’impact de cette filiale sur l’emploi dans des régions comme le Grand Sud algérien où les possibilités de travail sont plutôt rares. « Pour le gardiennage de nos chantiers seulement, nous avons plus de 3500 employés et nos chantiers sont un peu partout à travers le territoire national, particulièrement au Sud », nous informe le PDG de l’ENAFOR.

Nombreuses activités
Si le forage demeure l’activité principale de l’entreprise ENAFOR, d’autres activités importantes sont menées de front à l’instar du DTM (Démontage, Transport et Montage des appareils) qui est aussi une activité d’une importance certaine « qui nécessite des moyens colossaux, des moyens très lourds, comme les camions Moll Internationaux, les grues de très gros tonnage, ainsi que d’autres matériels lourds utilisés pour le démontage, le transport et le montage des appareils de forage, ceci en respectant à la lettre les procédures HSE afin d’éviter d’éventuels accidents et que l’ensemble du personnel rentre chez lui sain et sauf », affirme encore M. BENNEZZAR. C’est une activité qui est assurée par les moyens humains et matériels propres de l’Entreprise.

Une autre activité aussi importante est citée par notre interlocuteur : « c’est la maintenance des équipements de forage qui est aussi une activité non moins importante. Il y a lieu de rappeler que tout appareil de forage doit être certifié selon les normes internationales (API), chaque partie de l’appareil de forage devant subir une maintenance régulière, à des périodes imposées par les normes API. Il y a aussi les révisions de catégories différentes selon les recommandations OEM, des normes exigées par nos clients avant que les appareils commencent à forer après que des inspections de la part des clients et des services spécialisés aient été effectuées », nous apprend-il.

La prise en charge du personnel est une autre activité importante réalisée par ENAFOR : « nous assurons l’hébergement, la restauration, le full catering à tous nos collectifs des chantiers qui sont éparpillés à travers le territoire national. Ainsi qu’à nos travailleurs résidant sur l’ensemble de nos bases de vie sises à Hassi Messaoud. Chaque chantier possède ses équipements de cuisine, de logistique, de froid, c’est donc une activité très importante consistant en la prise en charge du personnel de tous nos chantiers », précise le PDG d’ENAFOR.

Certifications aux trois normes
A l’instar de l’ensemble des filiales du Groupe SONATRACH, l’ENAFOR est certifiée aux trois normes : ISO 19001-2015, ISO 14001-2015 et ISO 45001-2018, des certifications renouvelées durant l’été écoulée. Nous travaillons selon les exigences de ces normes et nous respectons aussi les normes API pour tous nos équipements », déclare M. BENNEZZAR.

L’international aussi
« Nous envisageons aussi de nous déployer vers l’international et nous sommes déjà sur un projet au Niger avec SIPEX, Filiale de SONATRACH, pour la réalisation de forages au niveau du bloc KAFRA qui est en association entre SONATRACH et la Société Nigérienne de Pétrole », nous informe aussi le PDG d’ENAFOR. En outre, l’Entreprise a déjà réalisé des forages au Sultanat Oman où elle est restée pendant six ans au cours desquels quelques 22 puits ont été réalisés.

Nous apprenons aussi qu’ENAFOR se trouve en discussion pour des projets pétroliers en Libye où elle compte prendre une part assez importante du marché qui s’annonce très lucratif. Pour ce marché, l’ENAFOR compte sur son savoir-faire et son expérience en matière de forage et d’entretien des puits « Work-Over », une expérience qu’elle a accumulée au cours de longues années de pratiques dans ces activités qui nécessitent une maitrise parfaite des techniques de forage et un matériel adéquat.

La formation, pour améliorer la performance
L’ENAFOR dispose à une grande bases dédiée à la formation situé à Hassi Messaoud au sein duquel un appareil de forage a été installé pour la formation des ouvriers de différentes catégories et dans les différents métiers y afférents. Tous les simulateurs nécessaires sont aussi disponibles pour dispenser une formation qui se rapproche le plus possible de la réalité afin d’habituer les ouvriers et les techniciens aussi bien à manipuler les différentes parties de l’appareil de forage qu’aux multiples phases nécessaires au forage. « Tout le personnel (foreurs, mécaniciens, électriciens, instrumentistes, agents HSE) récemment recruté doit passer obligatoirement par ce centre pour se familiariser avec les activités et apprendre toutes les pratiques et les gestes barrières HSE avant d’aller sur chantier. Ceci pour les nouvelles recrues, mais nous avons aussi un plan de formation, de perfectionnement et de certification de notre personnel parce que les métiers forage et Work-Over nécessitent la certification d’un certain nombre d’agents, comme les Chefs de chantier, les Maitres sondeurs, les Accrocheurs, qui doivent posséder un certificat valide pour exercer, ce que nous appelons ‘une carte de certification’ », a aussi annoncé notre interlocuteur. Chaque employé concerné par la certification reçoit une attestation valable pendant trois ans au terme desquels la certification doit être renouvelée.

Vers le ‘service intégré’
Alors qu’ENAFOR s’occupe actuellement du forage et du Work-Over uniquement, il est question de proposer tout le ‘package’ grâce à la joint-venture entre ENAFOR et SCHLUMBERGER : « nous allons proposer à nos clients, au lieu et place du forage et Work-Over uniquement, tout le ‘package’, y compris les services aux puits, c’est-à-dire la cimentation et tout ce qui se fait jusqu’à la sortie du pétrole à la surface. Nous allons donc décharger nos clients de toutes ces activités qui étaient gérées une à une, soit avec un seul opérateur ou plusieurs, c’est désormais notre joint-venture qui va s’occuper de tout cela et offrir un service intégré à nos clients », déclare le PDG d’ENAFOR. Cette manière de faire permettra aux clients d’ENAFOR de réaliser des gains en financement, en temps et en efforts ainsi qu’à l’Entreprise qui se tournera aussi vers d’autres activités en plus de celles qu’elle effectue actuellement. Des propositions dans ce sens ont été faites à un groupement d’association, à SONATRACH EP qui a demandé cette option et ENAFOR s’apprête à se lancer effectivement dans ces affaires. « Nous avons déjà effectué ce genre de travail en ‘service intégré’ mais c’était uniquement pour de petits tests pilotes et cela a donné un résultat probant, ce qui nous incite donc à nous lancer en connaissance de cause et, surtout, en étant assurés de nos capacités », nous précise M. BENNEZZAR.

Plein cap sur l’intégration nationale
Au niveau de ses bases de vie, nombreuses et disséminées à travers le territoire national, ENAFOR utilise du matériel et des produits de fabrication locale, de même que pour certaines activités de forage bien que cela reste quand même des activités aux standards appuyés : « et leurs pièces de rechange doivent être de haut de gamme sinon le client ne les accepte pas », affirme le PDG d’ENAFOR. Malgré cela, l’Entreprise dispose d’un département d’intégration nationale qui travaille sur tout ce qui est maintenance, fabrication, comme les pièces qui peuvent être fabriquées en Algérie, ou encore des prestations. Les représentants du département intégration nationale sillonnent le territoire national pour établir une base de données des fabricants, des pièces de rechanges propres à nos activités mais qui sont standardisés, des équipements divers qui peuvent être utilisés sans problème dans notre activité principale. Jusqu’à ce jour, une dizaine des contrats cades ont été concrétisés entre l’ENAFOR et des entreprises nationales dans le cadre de cette intégration nationale. Par contre, le matériel spécifique et de pointe ne pouvant pas être fabriqué pour le moment en Algérie, est acquis auprès de fournisseurs étrangers car la technologie n’existe pas encore en Algérie. « En tous les cas, tout ce qui peut être fabriqué en Algérie, nous l’acquérons et nous l’utilisons », précise-t-il encore.

A la fin de l’entretien qu’il nous a accordé, le PDG d’ENAFOR, M. Mohammed BENNEZZAR, déclare être : « fier de diriger cette entreprise qui est un levier important du groupe SONATRACH, dont l’activité principale est le forage des puits pétroliers ou gaziers. Je ne ménage, ainsi que tous mes collaborateurs, afin d’amener l’ENAFOR à être l’une des meilleures entreprises en Algérie. L’ENAFOR est maintenant remise sur rails malgré les difficiles moments qu’elle a eu à traverser à cause de la pandémie et des divers aléas, et tous ses appareils sont en activité, dont treize sont au niveau des associations après le passage par des audits réalisés par des compagnies internationales, des audits vraiment sévères mais que nous avons pu passer avec succès et lever toutes les réserves afin de démarrer toutes les activités. Nous comptons aussi réaliser cette année un résultat positif et appréciable. Nous travaillons aussi beaucoup pour le bien-être du personnel de l’Entreprise, aussi bien sur le plan de la prise en charge que celui des salaires et du social. Nous nous attelons aussi, moi et tous mes collaborateurs, à mener l’ENAFOR au même niveau que celui des entreprises internationales de forage et nous sommes sur la bonne voie pour y arriver », a-t-il conclu.

ENAFOR entreprise
Les missions de l’ENAFOR consistent essentiellement en sa participation aux efforts de SONATRACH pour la recherche et la mise en valeur des nouvelles réserves d’hydrocarbures en Algérie. Elle accompagne aussi le groupe SONATRACH dans la mise en œuvre de son programme national et international.

Elle est aussi devenue une véritable référence en matière de forage et de Work-Over en Algérie et se dirige d’un pas sur vers la reconnaissance au niveau international.
ENAFOR possède des participations dans plusieurs joint-ventures :
FORAQUA dont elle possède 67% des parts
Sahara Well Construction Services dont elle possède 49% des parts
JSS SSPA dont elle possède 75% des parts (club sportif)
Albaryte dont elle possède 20% des parts.
Au mois d’octobre 2021, ENAFOR avait réalisé 2320 forages et 2248 opérations Work-Over pour le compte de SONATRACH et de ses associés.

Tahar Mansour

 

Twitter La Patrie News 

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,313SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles