Energie éolienne : 48 000 travailleurs supplémentaires nécessaires pour les 5 prochaines années

Energie éolienne : 48 000 travailleurs supplémentaires nécessaires pour les 5 prochaines années

La transition énergétique nécessitera, outre les investissements, une ressource humaine hautement qualifiée. Le rapport du Conseil mondial de l’énergie éolienne (GWEC) et Global Wind Organisation, en partenariat avec Renewables Consulting Group, indique qu’il faudra former 480 000 travailleurs supplémentaires, au cours des cinq prochaines années, pour répondre à la demande mondiale d’énergie éolienne.

A ce sujet, Ben Backwell, PDG du GWEC précise que « le secteur de l’énergie éolienne doit se renforcer à un rythme sans précédent au cours de la prochaine décennie afin de mettre le monde sur la voie de l’objectif zéro émission ».

La formation, précise-t-on, qui portera sur la construction, l’installation, l’exploitation et la maintenance des parcs éoliens terrestres et offshore. Abondant en chiffres, le rapport souligne que 70 % de cette demande de formation proviendra des 10 marchés que sont le Brésil, la Chine, le Japon,  l’Inde, le Mexique, le Maroc, l’Arabie saoudite, l’Afrique du Sud, les États-Unis et le  Vietnam.

Sur les 480 000 travailleurs à former, 308 000 seront déployés pour construire et entretenir des projets éoliens terrestres. 172 000 d’entre eux travailleront sur l’éolien offshore. Il a ajouté que la main-d’œuvre doit être formée selon les normes mondiales les plus élevées afin de garantir la santé et la sécurité de tous.

Yacine Bouali