Enquête au niveau de 305 entreprises nationales : près de 98% des reports d’investissements entrepris

Enquête au niveau de 305 entreprises nationales : près de 98% des reports d’investissements entrepris

Dans une enquête de terrain menée au niveau de 305 entreprises, Nabil Belouti  et Omar Ait Mokhtar, respectivement de l’Université d’Oran 2 et de Chlef, indiquent que face à des difficultés engendrées notamment par la Covid-19, « 97. 70% des entreprises étudiées ont effectué un report des investissements entrepris.

Aussi, «plus de 60 % encourent des problèmes de trésorerie et plus de 68% rencontrent même des difficultés pour payer les salaires».

Les chiffres de cette investigation donnent le tournis. «Plus de 31.48% des entreprises ont fait recours au chômage technique. D’autres ont préféré avancer les congés (58.69%) pendant que 30.16% ont choisi comme solution le travail à distance».

Aussi, de l’ensemble des entreprises sollicitées, seules «34.75% déclarent être confiantes de surmonter les difficultés ».

Plu loin, et cela pose une série d’interrogations sur la relance économique, l’enquête indique que «26.23% des entreprises n’ont pas trouvé de qualificatif à leur degré de confiance et que plus de 13.11% renoncent déjà à leur survie dans l’industrialisation en ciblant les compétences entrepreneuriales, le développement des clusters et le financement des entreprises».

Si l’impact sur le monde des affaires est mondial, en Algérie, précisent les auteurs de l’enquête, «le e-gouvernement et la numérisation du secteur de la santé sont les deux projets les plus urgents».

Semblant inspirés par l’adage selon lequel « à quelque chose, malheur est bon », les enquêteurs espèrent que cette crise soit «un vrai catalyseur des bonnes actions, renforçant le domaine des affaires afin de le rendre plus fort et le préparer pour surmonter des crises futures éventuelles».

Par ailleurs, l’enquête explique que le confinement qu’a imposé la pandémie aux PME et au TPE voire même aux grandes entreprises et au tissu économique dans sa totalité, «a entrainé des perturbations impactant l’activité des différents opérateurs économiques». Pas moins de «36% des entreprises prévoient une baisse de leur chiffre d’affaires de plus de 50% pour l’année 2020».

Maya Merzouk