Entre noyades et accidents de la circulation : 22 décès en 48 heures 

Entre noyades et accidents de la circulation : 22 décès en 48 heures 

 Ces dernières 24 heures, le bilan arrêté par la protection civile concernant les accidents de circulation et les noyades s’élève à 22 décès. Sur les 13 décès par noyade recensés, indique  la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC), huit  sont survenus en mer dans la wilaya de Mostaganem, dont cinq  dans des plages interdites à la baignade et concernent des personnes âgées entre 05 et 28 ans, alors que trois  autres décès sont survenus à Alger, Chlef et Annaba. Cinq (05) autres personnes sont décédées noyées dans des surfaces et réserves d’eau à travers les wilayas d’Ain Defla (01), Guelma (02), Relizane (01) et Batna (01), précise la même source.

Par ailleurs, neuf (09) personnes sont décédées et 469 autres ont été blessées dans des accidents de la route, durant la même période, sachant que le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de Mascara avec 02 décès et 03 blessés, ajoute-t-on. S’agissant des activités de lutte contre la propagation du Coronavirus (Covid-19), les unités de la Protection civile ont effectué 81 opérations de sensibilisation à travers 23 wilayas (47 communes) et 116 autres de désinfection générale à travers 27 wilayas (53 communes).

Ces opérations ont touché l’ensembles des infrastructures et édifices publics et privés, quartiers et ruelles et ont mobilisé 366 agents, tous grades confondus, 66 ambulances, 27 engins, ainsi que la mise en place de dispositifs de surveillances dans 07 sites d’hébergement destinés au confinement des citoyens rapatriés à travers les wilayas d’Alger, Boumerdés, Oran et Illizi. Durant la même période, 98 incendies ont été recensés, dont 37 de forêts, 31 de maquis, 21 d’herbe et 09 autres de récolte ayant causé des pertes estimées 667 ha de forêt, 163 ha de maquis, 205 ha d’herbes, 4150 bottes de foins, 4973 arbres fruitiers et enfin 112 palmiers brûlés. « L’intervention rapide et la mobilisation permanente de nos secours ont permis de sauver des milliers d’hectares de végétation, ainsi que la protection des citoyens et de leurs biens », conclut la DGPC.

 Ferhat Zafane  et APS

LIRE AUSSI:

http://lapatrienews.dz/seisme-de-tipaza-ni-perte-humaine-ni-degat-materiel/