Facebook : Le ministère de la Communication met en garde

Facebook : Le ministère de la Communication met en garde

Ce qui a été diffusé ces derniers jours sur Facebook, est considéré comme «  une atteinte et une menace pour les intérêts et la réputation de l’Algérie », affirme ce jeudi le ministère de la Communication dans un communiqué rendu public.

C’est pourquoi, précise-t-on de même source,  « l’État est déterminé à prendre toutes les mesures et mesures juridiques contre cette société pour l’obliger à traiter l’Algérie sur un pied d’égalité avec les autres pays ».

« Le site Facebook repose, comme on le sait sur l’expérience et selon les déclarations officielles de ses propriétaires, sur des algorithmes qui contrôlent la propagation du contenu », souligne encore le département de Belhimer, dans son communiqué relevant que, « c’est ce qui en fait une arme dirigée contre les peuples et les pays en fonction des intérêts des lobbies hostiles ». « Les exemples qui appartiennent à l’Algérie sont nombreux et vérifiés », note encore le ministère de la Communication.

« Il y a plus d’un mois, les Algériens ont célébré la fête de l’indépendance, et ils ont une fois de plus remarqué que toutes les images immorales et inhumaines du colonialisme ont été bloquées par le site, rien que pour empêcher le peuple algérien de faire connaître son histoire », déplore le ministère de la Communication.

Idem lors des derniers bombardements de l’armée sioniste sur la bande Gaza, « où de nombreuses publications de soutien à nos frères palestiniens », ont été tout simplement supprimées.

« Comment explique-t-on donc que ce site autorise la diffusion d’images violentes et terribles qui affectent la dignité humaine et les valeurs morales universelles ? », s’est-on interrogé.

Suite à quoi, le ministère de la Communication affirme qu’il n y a aucune raison de priver notre peuple de ses droits numériques. Ainsi, « l’État algérien est déterminé à défendre ces droits et la souveraineté nationale et le gouvernement, conscient de l’importance de la communication et de l’utilisation des technologies, est déterminé à ne renoncer à la souveraineté numérique nationale Et protéger les intérêts de son peuple de tous les plans et activités subversifs », conclue le communiqué.

Dj. Am