Faux, le PDG de Pfizer n’a pas été arrêté par le FBI

Faux, le PDG de Pfizer n’a pas été arrêté par le FBI

Le  5 novembre courant une rumeur a commencé à circuler partout dans le monde, une prétendue arrestation du PDG de Pfizer Albert Bourla « pour fraude ».

« Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a été arrêté vendredi matin à son domicile de la banlieue aisée de Scarsdale, à New York, par le FBI et inculpé de plusieurs chefs d’accusation de fraude après avoir « trompé des clients à propos de l’efficacité » du vaccin du laboratoire Pfizer utilisé contre le Covid-19 », écrivait le site ConservateurBeaver.com.

Le chef d’entreprise grec serait notamment « accusé d’avoir falsifié des données et versé de gros pots-de-vin », d’après un «agent du FBI».

Cet article affirmait que, non seulement Bourla avait été arrêté, mais que la police avait ordonné un « black-out médiatique » sur l’arrestation.

Seulement, beaucoup d’éléments laissent penser qu’il s’agit d’une rumeur totalement inventée, comme assurée par les Vérificateurs, d’une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Le jour même de l’annonce de son arrestation,  le PDG de Pfizer est apparu sur CNN pour parler d’une nouvelle pilule que Pfizer avait développée pour lutter contre le COVID-19, ce qui aurait été difficile à faire s’il avait vraiment été arrêté pour fraude.

Aussi,  la seule source publiant ce message  est ce fameux «Castor conservateur», qui se décrit lui-même comme «un site alternatif canadien».

Or, il n’en est pas à son coup d’essai. Au contraire, ce blog a la mauvaise habitude de répandre des canulars sur de prétendues arrestations de personnalités publiques.

C’est le même  qui avait lancé la folle rumeur en janvier dernier de l’arrestation du pape François. D’après Lead Stories, un média de vérification, ce site canadien a également annoncé par le passé la fausse arrestation de Barack Obama, prétendument accusé d’espionnage, ou encore celle du milliardaire Georges Soros, soi-disant pour interférence dans l’élection américaine.

« Ces sites Web complotistes ont tendance à prétendre qu’il y a un black-out des médias afin de rendre leur déclaration plus fiable et de prouver qu’ils ne reçoivent pas de couverture dans la presse grand public.

La raison pour laquelle les médias grand public n’ont pas couvert l’histoire est parce que de la nouvelle est fausse et il n’a pas été arrêté par les autorités », lit-on sur un site spécialisé.

Albert Bourla avait été déjà en août dernier accusé sur les réseaux sociaux de ne pas s’être fait vacciner par le vaccin produit par son laboratoire….

A qui profite ces fakes news ?  On ne le saura peut-être  jamais

Y.Y

Articles récents

Articles similaires