FFS : « pas de place dans l’Algérie d’aujourd’hui pour ceux qui prônent le séparatisme « 

FFS : « pas de place dans l’Algérie d’aujourd’hui pour ceux qui prônent le séparatisme « 

Pour le plus vieux parti d’opposition, le FFS, la notion de l’unité nationale est non seulement une ligne rouge mais également une des constantes nationales. C’est pourquoi  le Front des Forces Socialistes, fondé par le grand patriote, le regretté Hocine Ait Ahmed, appelle aujourd’hui à préserver la cohésion et l’unité nationale comme, rappelle-t-il, lors du congrès de la Soummam tenu le 20 Août 1956 dans le feu de la guerre de Libération nationale, et qui a  « balisé le chemin » menant à la restauration de la souveraineté nationale,  soulignant la dimension « unificatrice » défendue par les organisateurs de cette rencontre  historique.

Il ne  peut être question aujourd’hui pour le parti FFS,  qui a fait de l’unité nationale un des principes de son combat,  de voir s’installer dans le paysage politique national un discours prônant le séparatisme,  la haine et la division de ce pays qui a payé très cher le prix de son indépendance pour que vivent ses enfants  libres et indépendants

Enfin, le FFS souligne, dans une déclaration, que le Congrès de la Soummam a  recommandé à l’Algérie indépendante de renforcer l’unité nationale, comme principe révolutionnaire.

Ferhat Zafane