Foot/ Mondial-2022 : l’Algérie file en barrages

Foot/ Mondial-2022 : l’Algérie file en barrages

En dépit de temps froid, 14.000 supporters des Verts sont présents dans les gradins du stade Tchaker de Blida pour ce choc déterminant entre l’Algérie et le Burkina Faso, pour le compte de la 6e et dernière journée du groupe A des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Ce nombre des fans des Verts qui a pris d’assaut les tribunes du stade Tchaker de Blida constitue un record pour une rencontre depuis le début de la crise du coronavirus.

Comme prévu, les Verts monopolisent la balle, dans le camp adverse à la recherche de l’ouverture du score pour d’une part se mettre en confiance et d’autre part, faire douter les burkinabés qui doivent impérativement gagner ce match pour se qualifier.
Quant aux Verts un simple nul leur suffit pour passer à la phase des qualifications des barrages au mois de mars prochain.

Il faut bien faire remarquer que la pelouse du stade Tchaker n’est pas en bon état.

Les joueurs des deux sélections multiplient quelques actions, surtout au milieu du terrain ou la bataille a fait rage.
D’ailleurs, les burkinabés jouent les attentistes en se basant sur des contres puisque c’est les Verts qui font le jeu, pratiquement.

Et la vraie première occasion notable depuis le début de la partie a eu lieu à la 18ème minute du jeu, lorsque l’attaquant Slimani hérite d’une balle pour procéder à in contre, mais son tir à l’entrée de la surface de réparation est capté par le gardien de but Koffi.

Deux minutes plus tard, l’inévitable capitaine des Verts, Mahrez s’illustre parfaitement en concrétisant la domination algérienne en ouvrant la marque.

Belaili décale vers Bounedjah qui rate le cuir. Suivant parfaitement l’action, Mahrez place un tir qui fait mouche, donnant ainsi la confiance à ses compatriotes.

La réponse du Burkina vient juste après par Ouattara qui a tenté sa chance d’un tir qui est contré par un défenseur algérien.

Les Verts tentent de gérer la partie et surtout ce court avantage d’un but à zéro. Mais, les bukinabés ne baissent pas les bras et tentent de leur part d’égaliser. Et Sangaré. A failli d’un tir bien placé égaliser si ce n’est que la balle est détournée par M’Bolhi (28’).

Par la suite, Mahrez s’engouffre dans la surface de réparation, mais au lieu de tirer, il a préféré passer la balle à Bounedjah, mais deux défenseurs contrent ce dernier (34’).

Sur un contre, Sangaré remet une balle en or en profondeur vers son coéquipier Sanogo, qui, même gêné par Mandi trouve le moyen d’envoyer le cuir dans les filets de M’bolhi. Et c’est l’égalisation pour les Etalons (37’).

Et c’est sur ce score d’un but partout que la mi-temps est sifflée par l’arbitre sud-africain Victor Gomes.
De retour des vestiaire, Feghouli fait sa rentrée à la place de Bounedjah.

L’attaquant résiste au retour de Mandi et place une reprise croisée, qui trombe M’Bolhi. 1-1, rien n’est terminé dans ce match, même si l’Algérie est toujours l’équipe qualifiée pour les barrages actuellement.

De retour des vestiaires, les burkinabés débutent en trombe et se procurent plusieurs occasions qu’ils n‘ont pas su bien exploiter. Pendant ce temps, les joueurs algériens semblent dépassés par le cours du jeu et la grande volonté des burkinabés d’ajouter un second but.

C’est le moment que choisissent les supporters algériens pour se lever comme un seul homme afin d’encourager les Verts pour se réveiller. Les fans des Verts ont allumé lampes torche de téléphones portables devant eux pour pousser les joueurs à aller de l’avant.
Mais, la pression des burkinabé a particulièrement gêné l’évolution des Verts.

Et voilà que Belaili s’échappe à gauche avant de s’engouffrer dans la surface de réparation remettant une balle dans les pieds de Feghouli qui ne se fait pas prier pour marquer le deuxième but des Verts. Les tribunes du stade Tchaker s’enflamment. Les supporters se donnent à cœur joie, à la suite de cette seconde concrétisation des joueurs du coach Belmadi.

La réaction des burkinabés a été, comme lorsqu’ils ont concédé le premier but. C’est-à-dire, se ruer vers le camp algérien pour égaliser puis tenter, pourquoi pas, de gagner.

Pendant ce temps, les Verts jouent à l’économie se contentant de cet avantage au score.

Les verts se défendent bien face aux rushs des burkinabé avant que Benlamri, ne déséquilibre Ouatara à l’intérieur de la surface de réparation. L’arbitre sud-africain Gomez n’hésite alors pas à désigner le point du penalty.
Et c’est Dayo , le capitaine des Etalons qui tire et marque réussissant ainsi l’égalisation.

Par la suite, les burkinabés se lancent donc en attaque pour tenter de marquer le but de la victoire, au moment où les verts se défendent, tant bien que mal, pour enfin terminer la partie sur ce score de parité de deux buts partout pour arracher une bien méritée et surtout une qualification au prochain tour des qualifications des matchs barrages prévu au mois de mars prochain.

Saïd B.

 

 

Related Articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,306SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles