France : des élus en soutien à une lycéenne algérienne menacée d’expulsion

France : des élus en soutien à une lycéenne algérienne menacée d’expulsion

A Sotteville-lès-Rouen, une commune située près de Rouen dans le nord de la France, une mobilisation s’est formée pour éviter l’expulsion de Kenza Sahed, une lycéenne algérienne.

Scolarisée au lycée des Bruyères à Sotteville-lès-Rouen, la jeune fille, dont les parents vivent en Algérie, est arrivée en France en 2018. Elle est qualifiée de « brillante » par ses enseignants, selon le site Paris-Normandie.

En situation irrégulière, Kenza risque tout de même l’expulsion. Au printemps 2020, un comité de soutien a été créé pour l’aider à obtenir ses papiers. Cependant, un refus lui a été signifié au mois Juin. Il a été suivi d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF).

« Je devais quitter la France le 18 janvier (2021). Je ne sais plus quoi faire. Je ne dors plus. J’ai la boule au ventre. Je me dis que je peux me faire arrêter n’importe quand », a confié la jeune lycéenne, d’après le site Actu.fr

Une pétition a été lancée dimanche dernier pour soutenir Kenza. Elle a recueillie plus de 900 signatures le lendemain, ajoute la même source.

Mardi, la jeune algérienne reçoit un soutien de taille. Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen, et de Luce Pane, maire de Sotteville-lès-Rouen, ont écrit au préfet de Seine-Maritime. Ils lui ont demandé de réexaminer la situation administrative de Kenza.

Ce mercredi, c’est au tour de David Cormand, député Europe Écologie-Les Verts, d’écrire au préfet pour demander un réexamen de ce dossier.

Kenza Sahed prépare son bac et le concours d’entrée à Sciences Po (politiques) Paris. « Je veux rester ! Je suis attachée à la France et à ses valeurs. Si j’ai choisi la France, c’est que j’ai l’objectif de réussir ma vie et d’avoir un avenir brillant », a-t-il martelé.

Skander Boutaiba