France : qu’a fait l’Algérie aux ‘Eric’ ?

France : qu’a fait l’Algérie aux ‘Eric’ ?

C’est une question qui vient d’elle-même. Le Zemmour de service, prénommé Eric, est connu depuis belle lurette comme vouant une haine sans fin et sans raison à tout ce qui est algérien, arabe, musulman, même s’il ne nous dit pas s’il aime son nom à consonance arabe. Il a dit ce qu’il a dit, il a reçu ce qu’il méritait comme réponses et, maintenant, il est oublié superbement par les arabo-algéro-musulmans et tous les hommes sensés.

Mais ne voilà-t-il pas qu’un autre Eric, portant un nom italien cette fois, s’en prend d’une manière plus qu’haineuse aux algériens en particulier.

Il s’agit cette fois d’Eric Ciotti, un député des Alpes Maritimes qui cherche toujours à nuire à tout ce qui a trait à l’Algérie. Non content d’ailleurs d’avoir ‘piqué une colère’ quand des algériens sont sortis manifester leur joie quand leur équipe nationale A a gagné la Coupe arabe pour la première fois. On s’en souvient, ce jour-là, les algériens sont sortis en masse à Paris, à Nice et dans d’autres villes françaises, portant le drapeau algérien, voulant juste montrer leur joie à cette occasion.

Ciotti a écrit sur son compte Twitter : « Les rues de Paris bloquées. Les drapeaux algériens ont investi la capitale. La première ville de France vit ce soir aux rythmes des « one,two, three, viva l’Algérie ». Et certains voudraient nous faire croire que tout va très bien ». Mais il n’a pas cité Nice, ni les autres villes.

Si l’affaire s’était arrêtée là, cela serait peut-être passé inaperçu, nous en avons l’habitude, mais, aujourd’hui jeudi 6 janvier 2022, certains médias français proches des Républicains dont fait partie ce député, ont rapporté que : « Depuis plusieurs semaines, Eric Ciotti vit des nuits difficiles. Selon plusieurs de ses proches, il est victime de cauchemars et de terreurs nocturnes. Des mauvais rêves qui se manifestent depuis le début de la campagne présidentielle ». Les auteurs de ces articles continuent en affirmant qu’Eric Ciotti se voit « remontant l’avenue des Champs Elysées à l’occasion d’une cérémonie officielle et découvre avec horreur que le drapeau français habituellement placé sous l’Arc de Triomphe a été remplacé par le drapeau de l’Algérie ».

Outre cela, toujours en rêve, il voit que : « les membres de la garde républicaine sont habillés en djellaba et qu’ils jouent l’intro de 1,2,3 de Khaled, Rachid Taha eu Faudel au lieu de la Marseillaise », « c’est vraiment horrible », commentent-ils.

Plus débile, on n’en fait pas !

Ce deuxième Eric est horrifié de voir le drapeau algérien flotter sous l’arc de triomphe ou les membres de la garde républicaine en Djellaba, comme si notre drapeau, payé au prix fort du sang de nos martyrs était quelque chose de révulsant à voir, ou encore une djellaba faisait partie de l’attirail de leurs sorciers.

Mais, tout comme le premier, cet Eric oublie ses origines non-française, même si sa mère l’est, son père est un italien de pure souche. En plus, il oublie que c’est la France qui a pris nos richesses, qui a tué des millions de nos frères, qui a continué jusqu’à un passé récent de pratiquer une rapine sauvage sur toutes nos richesses.

Non, M. le député, nous ne sommes pas des extrahumains dont la seule évocation donne froid au dos ou fait vivre des cauchemars, notre drapeau n’est pas synonyme de tueries et de sauvageries, voyez plutôt du côté ‘Bleu-Blanc-Rouge’, un rouge sang qui rappelle les millions de pauvres gens que la France a tués en Algérie, au Viêt-Nam, en Afrique subsaharienne, en Indochine. C’est plutôt ce drapeau qui vous donne tous ces cauchemars et que vous transposez sur le nôtre qui n’a de rouge que le croissant et l’étoile, juste pour vous rappeler votre passé sanglant.

Vous êtes gênés de voir les algériens extérioriser leur joie en France, mais rappelez-vous que c’est la France qui les a ramenés chez vous pour les utiliser comme chair à canon contre les allemands, comme éboueurs, comme ouvriers dans les usines qui ont fait votre opulence.

Non, deuxième Eric qui hait l’Algérie, n’ayez crainte, notre drapeau n’acceptera jamais d’être hissé sous votre arc de Triomphe car ce dernier est synonyme de tueries, de colonialisme sauvage, de haine viscérale de tout ce qui n’est pas vous.

Non, notre djellaba n’acceptera jamais de vêtir votre garde républicaine car ce serait de la trahison et vous savez très bien que l’Algérien est fier et n’a jamais trahi, ni ses amis ni ses ennemis.

Alors, trêve d’enfantillages, les cauchemars qui hantent vos nuits sont ceux de votre méchanceté, de votre veulerie, de tout ce qui caractérise les français, même auprès de leurs coreligionnaires.

Laissez nos valeurs tranquilles, elles sont trop élevées pour vous.

Tahar Mansour  

Articles récents

Articles similaires