France : une candidate aux élections régionales débaptise une rue portant le nom de Bugeaud

France : une candidate aux élections régionales débaptise une rue portant le nom de Bugeaud

Cécile Cukierman, candidate aux élections régionales de juin prochain en Auvergne-Rhône-Alpes, a détourné, ce lundi à 16 h 20, la plaque de la rue Bugeaud, située dans le 6e arrondissement de la ville de Lyon.

Accusée de vouloir créer un petit buzz à cause de sa faible cote de popularité à près d’un mois des régionales, Mme Cukierman s’est défendue, selon Le Progrès, dans un communiqué qui s’intitule : « Quel exemple pour nos enfants ! ».

La sénatrice du Parti communiste français (PCF) a précisé que Thomas Robert Bugeaud, gouverneur militaire de la France coloniale en Algérie de 1836 à 1848, « s’est rendu coupable d’exactions, plusieurs fois dénoncées en Europe et en France, au sein même de l’Assemblée nationale ».

« Il demeure le symbole d’une conquête militaire violente, s’en prenant aux populations sur place », a-t-elle indiqué dans une déclaration accordée au Progrès.

Symboliquement, elle a débaptisé la rue pour lui attribuer un nouveau nom. Celui de Joséphine Bakhita, une esclave affranchie originaire du Soudan. La religieuse chrétienne a été béatifiée en 2000.

Au mois de mars, cinq membres de l’association SOS Racisme avaient détourné des plaques de l’avenue Bugeaud, située dans le très chic 16e arrondissement de Paris.

A Dreux, dans le nord de la France, le PCF avait dénoncé, en octobre 2020, l’attribution du nom du général Bigeard à une rue, exigeant qu’elle puisse porter le nom de Maurice Audin, le militant de la cause algérienne assassiné par les parachutistes du même général.

Pour rappel, Thomas Robert Bugeaud était l’initiateur de la politique de « la terre brûlée » et de la technique de l’« enfumade » qui consistait à asphyxier des civils algériens, réfugiés dans une grotte, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Skander Boutaiba