Gantz signe au Maroc un mémorandum d’entente sécuritaire : Rabat se met sous la protection de Tel-Aviv !

Gantz signe au Maroc un mémorandum d’entente sécuritaire : Rabat se met sous la protection de Tel-Aviv !

La visite au Maroc du ministre de la Défense de l’entité sioniste implique un nombre important de lectures et de conséquences. Tout d’abord, un mémorandum d’entente sécuritaire vient d’être signé entre Gantz et son homologue marocain. Ce document, en somme, ne fait que formaliser un état de fait connu et reconnu de longue date.

A savoir, que l’entité sioniste, connue pour son industrie d’armements, pourra désormais vendre au Maroc des armes au grand jour alors que jusque-là elle ne le faisait que secrètement.

Durant la guerre qui avait opposé le front Polisario à l’armée d’occupation marocaine entre 1975 et 1991des quantités phénoménales d’armements sionistes avaient été saisies. Ces produits sont visibles dans les divers musées exposant les trophées de guerre de l’APLS (armée populaire de libération du Sahara Occidental).

Sur le plan formel aussi, et en attendant la poursuite de cette visite, durant laquelle Gantz se garderait de faire la moindre déclaration politique contrairement à Yair Lapid son homologue des AE, il faudrait s’attendre à ce qu’on nous annonce l’acquisition par le Maroc du « Dôme de Fer », sachant qu’avec la conclusion de ce honteux mémorandum, Rabat vient de facto de se placer sous la protection de Tel Aviv.

La grande question qui se pose est aussi celle de savoir si le « commandeur des croyants », président de la commission Al Qods, le roi Mohamed VI et plus grand traitre de la cause palestinienne, va recevoir personnellement Benny Gantz ou bien persister dans ses grossiers mensonges et sa fuite en avant.

Il est impossible en effet de sauver les apparences depuis la conclusion de ce « deal du siècle » prévoyant la normalisation des relations entre le Maroc et l’entité sioniste en échange de la reconnaissance par Washington de la prétendue « marocanité du Sahara Occidental.

Depuis cette visite, les langues se délient et les révélations vont bon train concernant ces relations tout aussi incestueuses que délictueuses.

Nous apprenons ainsi que depuis la Nakba (1948) et l’indépendance marocaine (1953), deux dates pas très éloignées l’une de l’autre et jusqu’à ce jour, tous les chefs  successifs du Mossad ont discrètement visité le Maroc.

En résumé, ce qui va changer vendredi, à la clôture de cette visite, c’est que ces deux entités expansionnistes et belliqueuses vont désormais accomplir au grand jour les crimes communs qu’ils commettaient secrètement auparavant…

Mohamed Abdoun

 Twitter La Patrie News