Héros de la bataille de Diên Biên Phu : L’ambassade du Viêt-Nam à Alger commémore le 110e anniversaire du général Giap

Héros de la bataille de Diên Biên Phu : L’ambassade du Viêt-Nam à Alger commémore le 110e anniversaire du général Giap

L’ambassade du Viêt-Nam à Alger a organisé ce dimanche une réception en vue de commémorer le 110e anniversaire de la naissance du général Giap, redoutable stratège de guerre, ami du leader Ho-chi-Min, qui a mis la France coloniale à genoux et conclu à son avantage la guerre de libération de ce peuple, désormais en pleine édification nationale. L’ambassadeur vietnamien à Alger, Nguyen Thanh Vinh a, dans une courte allocution rappelé les hauts faits d’armes de ce stratège hors pairs, à qui, les peuples opprimés de toutes la planète, dont le nôtre, doivent tant. Une exposition de photos inédites a permis aux présents de se familiariser avec le parcours très riche de ce militant en faveur de toutes les causes justes et nobles de par le monde. Sa visite à Alger, et sa rencontre avec le président Boumediene a constitué une étape très importante dans le renforcement des relations, denses et étroites, entre Alger et Hanoi.  Ce 25 août le Général Giap aurait eu 110 ans ( 25 août 1911 – 4 octobre  2013) ; toute une longue  vie de lutte a permis au combattant patriote, au communiste de le caractériser comme un vrai Homme nouveau de la société communiste. Véritable Che Guevara asiatique, sa vie mérite de s’attarder un peu sur lui. Dans une Indochine, perle de l’extrême Orient pour le colonisateur français, le jeune Giap voit les dégâts de l’impérialisme, l’oppression de la France et des sociétés capitalistes. Ayant épousé la cause marxiste, ses proches sont arrêtés et exécutés. C’est alors que Giap rencontre Hô Chi Minh qui le charge de la lutte de libération nationale. Commence une lutte politique contre l’occupant français, et une lutte militaire jusqu’à la victoire de Dien Ben Phu, le 8 mai 1954. Cette victoire est due essentiellement à la constitution de l’armée populaire vietnamienne, armée qui inclut le peuple dans le combat politique. Grâce à cette vision le peuple n’est plus spectateur des combats mais acteur de la lutte pour la libération. Notre ALN (armée de libération nationale) a suivi la même voie, faite de triomphe et de sacrifices, grâce au soutien et à l’aide du peuple algérien tout entier. L’ANP (armée nationale populaire), digne héritière de notre glorieuse et héroïque ALN, est devenue une imprenable citadelle, et a bâti un invincible bouclier, grâce à l’indéfectible soutien dont elle bénéficie de la part du peuple tout entier.  La guerre du Vietnam contre les américains et pour la réunification du Vietnam a été une lutte sanglante contre la première puissance militaire mondiale. Giap reste à la manœuvre pour la victoire qui se conclut le 30 avril 1975 par la prise de Saîgon avec les mots d’ordre «Rapidité, audace et victoire sûre.» Après le décès d’Ho Chi Minh, Giap reste le symbole victorieux de la lutte de libération contre les deux puissances impérialistes. «Diên Biên Phu ne fut pas seulement une victoire militaire. Cette bataille reste un symbole. Elle est le Valmy des peuples colonisés. C’est l’affirmation de l’homme asiatique et africain face à l’homme de l’Europe. C’est la confirmation des droits de l’homme à l’échelle universelle. A Diên Biên Phu, la France a perdu la seule légitimation de sa présence, c’est-à-dire le droit du plus fort.» c’est ce qu’a déclaré Ferhat Abbas, président du GPRA (gouvernement provisoire algérien) à propos de cette bataille homérique et mémorable. Giap, bien après sa mort, est resté vivant dans les mémoires travers ses actes et ses enseignements. Pour lui, par exemple, « l’impérialisme est un mauvais élève, qui n’apprend pas bien ses leçons ».

Mohamed Abdoun