Hillary Clinton lance une véritable bombe dans son nouveau livre

Hillary Clinton lance une véritable bombe dans son nouveau livre

Lors du lancement de son livre Mémoires, Hillary Clinton a causé une véritable surprise dans la partie intitulée ‘Mot de passe 360’ avec des informations concernant les plans diaboliques concoctés par les USA dans leur politique au Moyen-Orient, notamment avec le fameux objectif du nouveau Moyen-Orient.

Ainsi, l’ex première dame étasunienne et candidate malheureuse à la présidence des Etats-Unis, a annoncé que : « nous sommes entrés dans les guerres irakienne, libyenne et syrienne, tout marchait à merveille selon nos plans quand, tout à coup, a eu lieu la révolution du 30/06/73 en Egypte et tout a changé en l’espace de 72 heures ».

Elle déclare qu’ils s’étaient entendus avec les Frères Musulmans pour annoncer la naissance d’un Etat islamique au Sinaï pour le partager ensuite entre le Hamas et l’entité sioniste (pour le protéger), tout en annexant Hallaibe et Chalatine au Soudan. L’accord comportait aussi l’ouverture des frontières avec la Libye du côté de Selloum.

« Nous nous sommes mis d’accord pour annoncer la création de cet Etat islamique le 5 juillet 1973, un Etat que nous aurions reconnu, nous et les pays européens, aussitôt l’annonce faite », continua Hillary Clinton dans ses mémoires.

Elle expliqua aussi qu’elle avait visité 112 pays à travers le monde pour expliquer la relation de son pays avec l’Egypte et : « nous avons conclu des accords avec des pays amis pour reconnaitre l’Etat islamique aussitôt annoncé. Puis tout tomba à l’eau, devant nos yeux, sans que nous puissions rien faire », a-t-elle affirmé.

Les Etats-Unis avaient pensé utiliser la force mais Hillary Clinton reconnut que l’armée égyptienne était une armée très forte, l’Egypte n’étant ni la Syrie ni la Libye : « le peuple égyptien n’aurait jamais délaissé son armée, d’ailleurs lorsque nous nous sommes rapprochés avec des bâtiments de l’US Navy des côtes d’Alexandrie, une flotte de sous-marins de fabrication moderne nous guettaient qui portait le nom de ‘Chacals de la mer 21 et qui était équipée des armes les plus modernes pour l’attaque, la surveillance et le suivi des bâtiments ennemis », a-t-elle aussi affirmé.

Elle continua ensuite en racontant que lorsque les navires de guerre américains ont tenté de se diriger vers la mer rouge, ils ont été surpris par une escadrille de vieux avions russes Mig 21 que les radars de dernière génération dont été équipés les bateaux de la flotte américaine n’ont pas détectés auparavant, jusqu’à ce qu’ils les découvrent au-dessus d’eux. D’ailleurs les américains n’ont même pas pu savoir où se sont rendus les avions par la suite : « et nous avons alors préféré retourner vers nos bases », avoue-t-elle. Et de continuer : « jusqu’à maintenant, nous ne savons pas comment nous comporter avec l’Egypte et son armée ».

« Si nous nous attaquons à l’Egypte militairement, nous allons perdre, et si nous la laissons ainsi, nous allons aussi perdre, c’est une équation très difficile à résoudre », a-t-elle lancé amèrement.

« L’Egypte est le centre du monde arabe et musulman, grâce à notre contrôle de ce pays par le biais des Frères Musulmans et la création d’un Etat islamique, nous aurions divisé l’Egypte puis nous aurions pu nous diriger vers les autres pays du Golfe. Le premier pays qui devait ‘tomber’, c’était le Koweït avec l’aide de nos partenaires les Frères Musulmans, puis c’était au tour de l’Arabie Saoudite, puis les Emirats Arabes unis, Bahreïn et Oman. Par la suite, c’est l’ensemble des pays arabes qui auraient subi un autre partage, jusqu’aux pays du Maghreb », a confié l’ex première dame étasunienne.

Si ce plan avait été mené à terme, les USA et tous leurs alliés, à commencer par l’entité sioniste, auraient pris le contrôle de l’ensemble des pays arabes et de toutes leurs richesses, notamment énergétiques ainsi que les accès maritimes stratégiques.

Il faut dire que ce sont là des aveux très dangereux qui devraient faire réfléchir toute la Nation arabe et musulmane pour s’unir contre leurs ennemis communs qui essaient par tous les moyens de les asservir afin d’arriver à leurs funestes desseins consistant en la mainmise sur les territoires arabes ainsi que leurs richesses énergétiques et autres et, aussi, leur position stratégique par rapport au reste du monde.

Les arabes, dans leur ensemble doivent revoir tous leurs calculs et au lieu de s’entredéchirer, ils devraient s’unir, s’unir, s’unir, face à leur ennemi commun.

Tahar Mansour

 

La patrie news (@lapatrienews) / Twitter

Related Articles

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,306SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles