Humeur/ Des désirs et… désordre 

Carte 1

Humeur/ Des désirs et… désordre 

Un énergumène quelconque, comme il en existe à la pelle, et à l’appel, répondant au nom de Yair Masri,  s’est fendu d’un Tweet belliqueux et provocateur à l’endroit de l’Algérie.

Il y décerne chaque pays à ses habitants originels à l’exception de l’Algérie, qu’il dédie au Maroc et à l’entité sioniste.

Inutile de dire que ce Tweet coïncide avec l’historique et inédite visite au Maroc  de Benny Gantz, ministre de la « défonce » de l’entité sioniste.

Cette attaque, et ces prétentions territoriales ne représentent pas une simple lubie d’un juif sioniste désirant célébrer « hanouka » avant l’heure, et prenant dès lors ses désirs pour… désordre.

Cette attaque est en effet à prendre très au sérieux. Surtout à la faveur de la conclusion d’un mémorandum d’entente sécuritaire entre les entités marocaine et sioniste. Leur caractère belliqueux et expansionniste relève carrément du secret de Polichinelle.

S’agissant du Moyen-Orient, il est loisible à chacun de se documenter ou de se remémorer de quelle manière méthodique et systématique les vastes terres palestiniennes d’antan ont été réduites en peau de chagrin présentement.

Cet amer constant est tellement vrai et accablant qu’il est devenu quasi-impossible de fonder un Etat sur les minuscules parcelles de terres que n’a pas encore contaminé la gangrène de la colonisation. Cette colonisation de population, assimilable à un véritable crime contre l’humanité, est la même qui est pratiquée par le Maroc au Sahara Occidental.

Les ressemblances entre les entités sioniste et marocaine sont hélas loin de s’arrêter là. Rabat avait en effet profité de notre indépendance franchement et franchement arrachée à l’occupant français, pour attaquer notre ALN (armée de libération nationale) profondément éprouvée par ses sept années de guerre de libération nationale), afin d’accaparer une partie de notre sol, arrosé du sang béni de nos martyrs.

Comme si cette guerre des sables, première du nom, ne suffisait pas, voilà que l’ex-conseiller à la sécurité du président Bush, John Bolton, a récemment livré aux médis une fracassante révélation en entrant subrepticement au bureau du roi Mohamed VI, ce diplomate et ex-représentant des USA auprès de l’ONU, il y avait été frappé par une carte géographique accrochée au mur.

La singularité de cette carte réside dans le fait qu’elle soustrayait une bonne partie du territoire algérien au profit du royaume chérifien.

Ce fait corrobore les prétentions territoriales que le Makhzen n’a jamais (totalement) abandonnées. Le parti Istiklal, membre de l’actuelle coalition gouvernementale, en exprime jusqu’à ce jour la même revendication, à savoir une partie de Tlemcen Tindouf et Béchar. Bref, l’alliance sécuritaire (officielle) ente le Maroc et l’entité sioniste a de quoi inquiéter l’Algérie.

Fort heureusement, et grâce à un front intérieur plus fort et plus renforcé que jamais, elle dispose largement des moyens lui permettant de se défendre, et d’assurer son intégrité territoriale. Avis !

 

Mohamed Abdoun

 

https://twitter.com/lapatrienews?lang=fa