Il a fait un doigt d’honneur à une passante : Le dérapage de trop de Zemmour

Il a fait un doigt d’honneur à une passante : Le dérapage de trop de Zemmour

Celui qui prétend faire la leçon aux Français, les ramener vers le « droit chemin », se comporte en somme comme le dernier des roturiers. Une scène surréaliste s’est en effet produite à Marseille où Eric Zemmour était en campagne sous le fallacieux couvert de promotion de son dernier livre intitulé « La France n’a pas dit son dernier mot ». cette scène a été fort heureusement immortalisée par un journaliste de l’AFP au moment des (mé)faits. si la France n’a peut-être pas dit on dernier mot en effet, force est de relever que Zemmour, lui, s’est livré à son « dernier » geste. Au niveau de la ville phocéenne, où il a été gratifié d’un accueil très froid, Zemmour, au sortir d’un restaurant, a commis son geste fatal. Une passante marseillaise s’est en effet approchée de sa voiture. En descendant sa vitre, elle le piège en lui faisant un doigt d’honneur. Mais, au lieu de se comporter en homme d’Etat, ou même en écrivain-journaliste, qui veut réapprendre à vivre aux Français, c’est par un autre doigt d’honneur qu’il réplique à cette passante « ébaudie », le tout assorti de cette réplique bien sentie : « et bien profond ». Et pour ne pas s’égarer à penser que Zemmour se serait laisser emporter par un geste spontané qu’il aurait regretté immédiatement après, le photographe de presse raconte que Zemmour et sa « compagne et future  directrice de campagne qui l’accompagnait ans son déplacement, se sont laissés aller à de fous éclats de rire. Ah ! cet amour qui procure à tous un indicible bain de jouvence ! car, même pas relevé de cette polémique du doigt d’honneur, que Zemmour vient de se jeter au cœur d’une autre polémique. Le magazine people Closer lui a réservé ce vendredi une Une qui l’attaque au cœur de sa  vie privée. Le concerné a eu beau affirmer s’attendre à des attaques de ce genre depuis qu’il occupe la tête des médias, chamboule les sondages et menace carrément de pousser du coude le président Macron afin de prendre sa place, le coup n’en est pas moins dur, terrible, à supporter. Carrément mortel pour la carrière et l’avenir politique d’Eric Zemmour. Que l’on en juge : lui qui se taguait de moraliser la vie politique de sa « chère et douce France », le voilà pris la main de le sac, pour ne pas dire autre chose. Le mec, marié et père de famille, entretiendrait une liaison amoureuse avec sa conseillère spéciale, très spéciale, en com et future directrice de campagne, la belle et sulfureuse Sarah Knafo. L’homme, effectivement entier dans ses entreprises, aurait même engrossé la malheureuse Knafo. L’avocat de ce couple improbable, invité le même jour de BFMTV, Olivier Pardo, a opté pour une adroite stratégie de défense : jouer les indignés, en refusant de démentir ou de s’expliquer. Mal lui en prit après l’incident marseillais. Du coup, un simple doigt d’honneur aurait suffit à cet avocat, contraint ma foi de défendre l’indéfendable…

Ali Oussi

Articles récents

Articles similaires