Il mène grand train de vie en profitant de l’argent des sujets marocains : Mohamed VI « s’entiche »

Il mène grand train de vie en profitant de l’argent des sujets marocains : Mohamed VI « s’entiche »

Les palais royaux d Mohamed VI bruissent de nombreuses rumeurs de mécontentements et de rejet du comportement de leur roi que personne n’a, au demeurant, le droit de contester, ni de corriger. Il est carrément question de sédition si les choses ne s’arrêtent pas là, et bien avant d’aller bien trop loin.
En cause, la présence d’un germano-marocain, flanqué de son frère, nés tous deux en Allemagne, voyous de la pire engeance, et dont le roi marocain s’est épris dont on devine aisément les raisons intrinsèques. La présence de ces deux voyous auprès du roi marocain fait des vagues. Les liens de proximité entre Abu Bakr Azaitar et le roi Mohammed VI du Maroc n’en finissent plus de faire jaser.
Une situation qui dérange et qui provoque un nouveau malaise au sommet du pouvoir. D’autant que la presse marocaine a récemment fait publiquement état du casier judiciaire bien rempli du jeune homme. « Vol, extorsion, fraude, violence physique, association de malfaiteurs, vol et récidive, fraude informatique, conduite sans permis, lésions corporelles entraînant une incapacité permanente, coups et blessures, trafic de drogue, faux et usage de faux et résistance aux forces de l’ordre… » énumère Maghreb Online. Avec son frère jumeau Omar, ils sont surnommés les « gangsters à la Ferrari ».
Le journal marocain Hespress, a dévoilé un long papier sur la fratrie, mettant à nu leurs nombreux ennuis judiciaires débutés à Cologne en Allemagne, où ils sont nés. En 2003, alors qu’ils étaient encore mineurs, les Maroco-allemands sont inculpés pour avoir frappé un homme d’affaires et menacé de le tuer en l’aspergeant d’essence pour finir par lui voler son véhicule, une Ferrari. Les deux hommes étaient alors recherchés pour avoir battu quatre employés d’une quincaillerie. En 2005, Abu Bakr Azaitar s’en prend violemment à sa compagne lors du marché de Noël.
« C’était plusieurs coups durs. Mon tympan a éclaté » confiera la jeune femme. Abu Bakr Azaitar aurait croisé la route du père de Lalla Khadija en avril 2018 et aurait « exploité sa proximité avec le trône pour obtenir richesse, influence et impunité, » selon nos confrères. En 2019, Abu Bakr Azaitar a notamment forcé l’entrée de la marina malgré l’interdiction qui lui était faite. Une femme a alors tenté de filmer la scène. Abu Bakr Azaitar « s’est jeté sur elle, devant des témoins, pour lui arracher violemment le téléphone, en lui disant qui il était et qu’elle n’avait pas le droit de le filmer » rapporte le journal. En 2021, nouveaux incidents. Abu Bakr Azaitar et son frère, désormais basés au Maroc, continuent de faire parler d’eux.
Les officiels du Palais royal de Rabat, mal à l’aise avec ce nouveau venu, tenteraient discrètement de mettre fin à cette trouble amitié. Sur les réseaux sociaux, les deux frères, qui semblent intouchables, font étalage de leur richesse entre montres de luxe et grosses cylindrées. En pleine crise sanitaire, ce comportement jugé indécent dérange. Les excès des frères Azaitar n’ont d’égal que leur utilisation du nom du roi Mohammed VI ».  Ainsi vont les choses au royaume chérifien. Ou ne vont pas, c’est selon…

Ali Oussi