Importation de l’insuline : Le ministère de l’Industrie pharmaceutique a négocié 20% de son prix

Importation de l’insuline : Le ministère de l’Industrie pharmaceutique a négocié 20% de son prix
Le ministère de l’Industrie pharmaceutique a fait une annonce importante, ce 14 novembre, journée internationale du diabète. Il a affirmé avoir réussi à négocier, au terme de plusieurs réunions avec des producteurs et des importateurs, une réduction de l’ordre de 20% des prix de l’insuline importée, tout en garantissant sa disponibilité permanente pour les patients algériens. Cette baisse des prix permettra de réduire sensiblement la facture de l’importation et les dépenses des caisses de sécurité sociale, afférentes aux remboursements de ce traitement. Le département de tutelle a informé sur le lancement, durant l’année 2022, de deux unités de production, in-situ, de l’insuline. Il a rassuré, en outre, les malades, mis sous insuline rapide. Les  tensions sur ce produit ont été résorbées par la réception de 200 000 doses, le 9 novembre dernier. La moitié de cette quantité a été déjà libérée par le Laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques (LNCPP). Un autre lot de 250000 boîtes sera livré à l’Algérie, dans les semaines à venir. « Ce qui permettra de couvrir largement les besoins du marché national de l’insuline rapide. Sachant que l’ensemble des programmes d’importation pour l’exercice 2022, sera signé avant le 18 novembre 2021». Le département, administré par le Dr Lotfi Benbahmed a rappelé que ses services rencontrent régulièrement tous les acteurs dans le secteur (prescripteurs, producteurs, importateurs, distributeurs, syndicats, associations de malades…) au niveau de l’Observatoire national de veille sur la disponibilité des produits pharmaceutiques afin de trouver des solutions aux contraintes qui entravent l’approvisionnement du marché local. « Après des années de pénuries récurrentes et de régulation improbable faisant la part belle aux importations au détriment de la production locale, le ministère de l’Industrie pharmaceutique, conformément à ses attributions, a mis en place une plateforme numérique recueillant l’ensemble des programmes d’importation et de production ainsi que les stocks des établissements pharmaceutiques, permettant une meilleure anticipation d’éventuelles problématiques d’approvisionnements de matières premières et de produits finis, notamment liées aux perturbations du marché international par la pandémies du covid-19 » a précisé le ministère de tutelle dans un communiqué rendu public aujourd’hui. Il a ajouté que ladite plateforme n’est, toutefois pas encore opérationnelle pour les produits hospitaliers, car « la partie concernée ne s’est pas conformé à l’obligation réglementaire de communiquer ses stocks ».

Soulef Biskri