Industrie de récupération : la masse salariale potentielle est de 16.2 milliards de DA

Industrie de récupération : la masse salariale potentielle est de 16.2 milliards de DA

Cette année, durant l’Aid, trois millions de têtes de bétail ont été abattues. Le président de l’Association nationale des commerçants et artisans, Tahar Boulanouar, a révélé que l’Algérie gaspille 2 milliards de DZD chaque année à cause du jet de peaux sacrificielles. La valeur unitaire de chaque peau est de 700 DZD en moyenne.

A ce sujet, Chabane Assad, président du cabinet de conseil Finabi indique que « ce  chiffrage est incomplet car il se limite à mettre en exergue la valeur de récupération de la ‘’ matière première’’».  Le même responsable a approfondi  son analyse pour estimer la valeur économique potentielle en chiffre d’affaires et en emplois si le processus industriel de récupération, transformation en chaussures et vente des produits finis est mis en place.

Pour M. Assad, selon  les tanneurs, «une seule peau de mouton peut donner de quoi fabriquer six paires de chaussures ». Autrement dit, explique le président de FINABI, «si nous mettons en place une stratégie industrielle dans ce sens, ce segment permettra de produire 18 millions de paires de chaussures ».

Dans le même registre, M. Assad explique que « le besoin national en chaussures avoisinerait les 70 millions de paires par an pour une valeur estimée à 150 milliards DZD (une moyenne de deux paires par consommateur et un prix de vente unitaire de 2.143 DZD). »

Enchaînant, l’analyste précise que le chiffre d’affaires potentiel de cette « niche » est de «38,754 milliards de DZD (18 millions de paires* 2.143 DZD ), couvrira 26% de la demande nationale! (18 millions de paires/ demande nationale égale à 70 millions de paires) ». Par ailleurs M. Assad indiquera que « la masse salariale dans ce secteur industriel est de 40% du chiffre d’affaires ».

Donc, «la masse salariale potentielle de cette industrie de récupération est de 16,2 milliards de DZD ». Et l’analyste d’ajouter : « Supposons que la masse salariale annuelle brute unitaire dans le secteur est de 720.000 DZD (60.000 DZD*12). Le nombre d’emplois potentiels est de 22.500 emplois ».

Yacine Bouali

 

Articles récents

Articles similaires