Industrie pharmaceutique : Exporter  200 millions USD à l’horizon 2024

Industrie pharmaceutique : Exporter  200 millions USD à l’horizon 2024

Les études cliniques qui constituent «un maillon important du processus de développement de l’industrie pharmaceutique nationale», sont au centre d’un intérêt majeur de par les hautes autorités du pays, selon Le ministre de l’Industrie pharmaceutique.

Abderrahmane Lotfi Djamel Benbahmed, qui présidait ce mardi, l’ouverture des travaux d’une Journée scientifique sur les études cliniques, organisée au Centre international de conférences (CIC),  a rappelé dans ce sens, l’amendement du cadre législatif régissant cette activité pour promouvoir la recherche et le développement et favoriser l’accès aux médicaments innovants».

Le ministre a en effet fait savoir que sur le plan législatif et réglementaire, plusieurs axes avaient été revus, notamment l’obligation de mener des études cliniques conformément aux recommandations de bonne pratique (RBP) et selon les modalités fixées par les services du ministère.

A citer également « l’obligation de soumettre les essais cliniques à une autorisation du secteur de l’Industrie pharmaceutique et la modification du dossier relatif à l’étude «  et « le fait de soumettre le transport des échantillons biologiques, des produits et dispositifs aux fins d’études cliniques à une pré-autorisation des services du ministère chargés de délivrer l’autorisation de transport, outre les mesures définissant les normes et méthodologies appliquées aux études des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux et les modalités de réalisation des essais cliniques ».

Un département ministériel, des ambitions

Notant les ambitions de son département ministériel, Lotfi Djamel Benbahmed, a fait part de l’objectif « d’atteindre un volume d’exportations de 200 millions USD à l’horizon 2024 ».

Ce n’est pas. Outre l’intérêt financier de cette activité, le premier responsable du secteur a mis en avant « la valeur ajoutée que les études cliniques peuvent apporter au patient en lui permettant d’accéder aux nouveaux soins, et qui représentent souvent l’unique solution de traitement »

« Le ministère de l’Industrie pharmaceutique envisage de réaliser 100 études cliniques en 2022. Il s’agit d’un chiffre important par rapport à la période 2017-2020 où aucune étude n’a été enregistrée », a encore précisé le ministre soulignant que « l’organisation de cette journée scientifique, à laquelle ont pris part des experts et des opérateurs algériens et étrangers, s’inscrit dans le cadre des liens de solidarité existant entre les institutions de l’Etat et la société civile».

M.M.H

Articles récents

Articles similaires