Industries pharmaceutiques : Benbahmed reçoit l’envoyé spécial de l’agence africaine du médicament

Industries pharmaceutiques : Benbahmed reçoit l’envoyé spécial de l’agence africaine du médicament

Se trouvant en Algérie dans le cadre d’une tournée à travers les pays africains, Michel Sidibé, l’envoyé spécial de l’agence africaine du médicament, a été reçu aujourd’hui jeudi par le ministre de l’industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed. M. Sidibé n’a pas manqué de souligner sa fierté de se retrouver en Algérie, tout en mettant en relief les avancées notables réalisées par notre pays dans le domaine de l’industrie pharmaceutique.

Le ministre de l’industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a réitéré, lors de sa rencontre avec Michel Sidibé, de la volonté de l’Algérie à soutenir la synergie et la collaboration entre les institutions de l’union africaine et la recherche des moyens de coopération entre les pays membres. Benbahmed a réaffirmé la conviction de l’Algérie concernant cet objectif, notamment par la ratification de notre pays du traité portant création de l’agence africaine du médicament, accréditée dans la capitale éthiopienne le 11 février 2019. Grâce à la création de cette agence, les pays africains pourront unifier les cadres organisationnel et législatif afin de développer l’industrie pharmaceutique de manière générale en Afrique.

Benbahmed n’a pas manqué l’occasion de la présence du représentant de l’agence africaine du médicament pour réitérer la proposition de l’Algérie d’accueillir le siège de cette agence sur son territoire, en rappelant que l’Algérie possède divers atouts en sa faveur, comme l’importance accrue de la part de l’Etat pour l’industrie pharmaceutique qui a connu une évolution exponentielle ces dernières années, la création d’un ministère dédié entièrement à cette industrie est la preuve matérielle de cette importance stratégique. Il y a aussi le fait que l’Algérie dispose d’une Agence Nationale des Produits Pharmaceutiques (ANPP) qui s’occupe de l’enregistrement des médicaments.

La mise en œuvre d’une réforme profonde de ce secteur stratégique, surtout depuis la création du ministère de l’industrie pharmaceutique, est un autre atout en faveur de l’accueil par l’Algérie du siège de l’agence continentale.

La rencontre a pris fin par le rappel de l’importance des missions de l’agence africaine des médicaments dont le développement du secteur de l’industrie pharmaceutique et la coopération entre les pays africains.

Tahar Mansour