Info La Patrie – Le Parlement européen propose Soltana Khaya pour le prix Sakharov : Une consécration pour la militante, et un désaveu flagrant pour le Maroc

Info La Patrie

Le Parlement européen propose Soltana Khaya pour le prix Sakharov : Une consécration pour la militante, et un désaveu flagrant pour le Maroc

Le Parlement européen vient de proposer le nom de la militante des libertés et des droits de l’Homme, Soltana Khaya Sidi Brahim pour l’obtention du prestigieux prix Sakharov. Cette prestigieuse distinction, dont a déjà été honorée la grande militant Aminatou Haidar, représente en soi une grande reconnaissance planétaire pour l’homérique combat, et les incommensurables sacrifices consentis par Soltana Khaya. Celle-ci, déjà éborgnée à cause des coups reçus par des éléments des forces d’occupation marocaines, est assignée à résidence, dans sa maison familiale de Boujdour, dans les territoires  occupés sahraouis, depuis le mois de novembre passé. Elle avait été violemment agressée le lendemain d’un entretien exclusif qu’elle avait accordé à La Patrie News, et où elle avait réitéré la détermination de tout son peuple à poursuivre leur combat libérateur jusqu’à la victoire finale. Depuis, elle n’en finit plus de subir diverses attaques et mesures vexatoires diverses. Celles-ci sont allées jusqu’à déverser des produits toxiques dans sa maison, après moult perquisitions et saisies à répétition des téléphones et ordinateurs qui lui servent à communiquer avec l’extérieur. Depuis, les dernières nouvelles que nous en avons indirectement obtenues, par le biais de courageux militants sahraouis, elle est alitée, atteinte du coronavirus, sans doute inoculé par la soldatesque occupante, et souffre d’une sérieuse aggravation de son diabète. Son taux de sucre aurait même atteint les quatre grammes. Elle risque carrément de sombrer dans le coma, sachant qu’elle est volontairement privée de toute forme de prise en charge médicale. Ce cas d’homicide volontaire et prémédité est particulièrement flagrant. Le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit, décrété en l’honneur du scientifique et dissident soviétique Andreï Sakharov, fut créé en 1988 par le Parlement européen pour honorer les personnes ou les organisations qui ont consacré leur existence à la défense des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Les candidats au prix Sakharov sont nommés par les membres du Parlement européen. Ensuite, les nominations sont évaluées lors d’une réunion de la commission des affaires étrangères, de la commission du développement et de la sous-commission des droits de l’Homme. Au mois d’octobre, après le vote final de la Conférence des présidents, le lauréat est annoncé. Le prix Sakharov, doté de 50 000 euros, est remis par le président du Parlement européen en session plénière à Strasbourg.

Mohamed Abdoun