J.O de Tokyo : Mustapha Berraf exhorte les sportifs africains à  « faire mieux qu’à Rio »

J.O de Tokyo : Mustapha Berraf exhorte les sportifs africains à  « faire mieux qu’à Rio »

A quelques jours de l’ouverture des jeux olympiques de Tokyo prévus du 23 juillet au 8 août, Mustapha Berraf , président de l’ACNOA, a exhorté , dans un message d’encouragement ,  la famille sportive africaine participante à « faire mieux qu’à Rio », où rappelons le 45 médailles ont été le lot des sportifs africains  toutes disciplines confondues.

Dans ce message, le président de l’ACNOA qui vient de se faire réélire pour un second mandat olympique à la tête de cette institution olympique africaine a notamment écrit : « A Tokyo, il est de notre devoir de bien encadrer notre jeunesse si nous voulons faire mieux qu’à Rio. Cet encadrement doit par ailleurs être guidé par des pratiques saines, qui honorent notre continent. Ceci m’amène à aborder avec vous l’épineuse question du dopage des athlètes. Un phénomène qui dénature l’essence même du sport en même temps qu’il contribue à donner une image sombre au sport, à l’athlète, à son encadreur, à son pays et même à son continent d’origine».

«Il n’existe pas de liste exhaustive des produits dopants ; mais de plus en plus de médicaments, utilisés dans des pathologies particulières, sont détournés de leur rôle initial pour être utilisés par les sportifs, en particulier les substances qui facilitent le transport de l’oxygène et augmentent la masse musculaire », a indiqué Mustapha Berraf  qui rappelle aux sportifs la portée de cette grande manifestation sportive.

En guise de prévention en matière de sécurité sanitaire à l’heure ou le covid-19 sévit farouchement et qui a dû contraindre les autorités nippones à décréter le huis-clos lors de ces Jeux, Mustapha Berraf a été clair et sans fioritures : «   Inutile de rappeler que le contexte sanitaire a amené le Comité International Olympique à prendre une sage décision de reporter pour cette année ces jeux, alors même qu’ils étaient initialement prévus en 2020.  Tokyo qui est impatiente d’accueillir la jeunesse sportive du monde, comptera au cours de ces deux manifestations, parmi les compétiteurs, des milliers d’Africains. Ceux-ci seront athlètes, encadreurs techniques et administratifs, …. Le continent sera bel et bien de la partie, et il entend être dignement représenté et sera d’ailleurs au centre de la manifestation puisque cette fois-ci, notre rêve Olympique doit nous amener à dépasser les 45 médailles décrochées en 2016 lors des jeux de la XXXIIème Olympiade. J’y crois fermement et j’espère partager avec vous ce magnifique rêve », a souligné le président de l’ACNOA dans son message d’encouragements à l’endroit de la délégation africaine

Ferhat Zafane.