Joe Biden profite des faux pas de Donald Trump

Aux Etats-Unis

 Joe Biden profite des faux pas de Donald Trump

Le 11 juin, le directeur de campagne de Donald Trump, Brad Parscale, a émis une curieuse requête. Il a en effet demandé aux chaînes d’information en continu de consacrer plus de temps d’antenne aux activités de campagne de Joe Biden, adversaire du président sortant pour la présidentielle de novembre. « Arrêtez de protéger Biden. Diffusez les événements », a tonné Brad Parscale. Ce dernier estime en effet que ces chaînes d’information « privent les électeurs » des interventions « dépourvues de cohérence », pleines d’ « inepties » et « de trous de mémoire » qui attestent, selon lui, de « l’incapacité de Biden à exécuter les fonctions du poste auquel il prétend ».

Reclus de la mi-mars à la mi-mai dans sa maison de Wilmington, dans le Delaware, l’ancien vice-président, 77 ans, a alors pratiquement disparu des écrans alors que Donald Trump disposait quasi quotidiennement de la tribune de la salle de presse de la Maison Blanche. Bien qu’il ait repris ses déplacements depuis le milieu du mois de mai, ces derniers restent largement confidentiels. Le candidat respecte généralement les recommandations fédérales qui déconseillent les grands rassemblements. Grand adepte naguère des poignées de main et des tapes dans le dos, Joe Biden observe le plus souvent les règles de distanciation physique et porte un masque.

Cette situation inédite dans l’histoire des campagnes américaines semble pourtant lui réussir. L’ancien vice-président est en phase avec une opinion américaine qui reste prudente face au virus, alors que Donald Trump souhaite revenir au plus vite à l’avant-Covid-19. Seule une minorité (29 %) de personnes interrogées par Ipsos pour un sondage publié le 12 juin se dit ainsi prête à se rendre dans une enceinte sportive fermée comme celle qui sera utilisée par le président à Tulsa, dans l’Oklahoma, le 20 juin. Cette dernière, qui n’accueillera aucun autre événement avant la fin juillet, affiche une capacité de 19 000 places. Il s’agira du premier meeting de campagne du président depuis le 2 mars.

Aux Etats-Unis, Joe Biden profite des faux pas de Donald Trump

Accentuer le contraste avec Trump

Joe Biden a également pu accentuer le contraste avec son adversaire à l’occasion des manifestations contre les violences policières déclenchées par la mort de George Floyd, étouffé sous le genou d’un policier de Minneapolis alors qu’il gisait à terre, menotté, le 25 juin. Discours sur la réalité d’un racisme systémique dans la société américaine, visite privée à la famille de la victime, message empathique diffusé pendant la cérémonie religieuse organisée à Houston le 9 juin… L’ancien vice-président est apparu de nouveau en phase avec une société américaine unie dans le refus de ces dérives comme jamais par le passé.

LIRE AUSSI:

http://lapatrienews.dz/le-president-tebboune-interdit-limportation-des-produits-agricoles-durant-la-periode-de-cueillette/