Journée  internationale de la démocratie : « L’attachement de l’Algérie à la démocratique est un choix populaire », affirme  le bureau du Conseil de la Nation

Journée  internationale de la démocratie : « L’attachement de l’Algérie à la démocratique est un choix populaire », affirme  le bureau du Conseil de la Nation

Le Bureau du Conseil de la Nation a saisi l’occasion de la célébration de la journée internationale de la Démocratie, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies de la résolution 62/07, le mois de septembre 2007 pour « adresser ses félicitations aux hommes et aux femmes parlementaires  à travers le monde à l’occasion de cette journée placée cette année par l’Union parlementaire sous le thème interrogateur : «  la Démocratie traverse-t-elle réellement une crise ? »

En réponse au questionnement en question à propos de la démocratie dans le monde, le Bureau du Conseil de la Nation se veut précis et pertinent en indiquant dans un communiqué parvenu à notre rédaction : « la démocratie traverse en vérité un période de crise qui peut être qualifiée d’aigue dans un sens ».

 ET d’apporter les précisions y afférentes : «  Elle se caractérise par le recul enregistré par des démocraties séculaires par rapport aux valeurs fondatrices de la démocratie, alors que qu’elles s furent  des exemples à suivre et des références ainsi que des symboles de la victoire de la justice, de l’équité et de l’autorité de la loi et de la sacralité de la légalité », est-il mentionné dans le communiqué du Conseil de la Nation.

Le Bureau du Conseil de la Nation n’a pas manqué encore une fois de réitérer l’attachement de l’Algérie à la démocratie en indiquant : « Le Bureau du  Conseil de la Nation réitère l’attachement de l’Algérie à la démocratie véritable en tout temps et en toutes circonstances car c’est un choix populaire et officiel adopté par notre pays depuis la glorieuse révolution du 1èr Novembre 1954 » est-il indiqué dans le communiqué.

L’Algérie, selon le Bureau du Conseil de la Nation «  s’est tout le temps engagée à à coopérer avec l’ensemble des parlements frères et amis dans le monde dans le but de concrétiser et d’élargir le champ de la démocratie et par là même éviter son exploitation pour susciter des crises au lieu qu’elle en soit une solution », lit-on dans le communiqué du Bureau du Conseil de la Nation.