Justice : Abdelghani Hamel devant le tribunal de Boumerdès ce mercredi

Justice : Abdelghani Hamel devant le tribunal de Boumerdès ce mercredi

L’ancien patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, devrait comparaître, mercredi, devant le tribunal de Boumerdès, avec d’autres anciens walis de Tipasa et d’autres responsables, qui sont poursuivis pour des accusations de corruption.

Abdelghani Hamel a été judiciairement impliqué dans l›octroi de privilèges injustifiés à d’anciens walis de Tipasa, représentés dans les parcelles de terres agricoles, avec la complicité de fonctionnaires, ce qui a causé d’énormes pertes au Trésor public.

La programmation du dossier judiciaire devant le Conseil de la magistrature est intervenue une deuxième fois, après l’acceptation du pourvoi en cassation devant la Cour suprême, après que le Conseil avait préalablement entériné les arrêts de l’affaire, qui sont devenus définitifs.

En conséquence, l’ancien DGSN, a été condamné à 12 ans de prison, tandis que son fils, Chafik Hamel, a été condamné à 3 ans de prison.

Il a également infligé une peine de trois ans de prison à l’ancien chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa, Salim Djay Djay.

Quant aux anciens walis qui ont fait l’objet d’un suivi dans la même affaire, le tribunal les a condamnés à 10 ans de prison, il s’agit de l’ancien wali de Tipasa, Abdelkader Kadi et Moussa Ghallaï.

En outre, Abdelghani Hamel, et son fils ont été poursuivis dans l’affaire Al-Hal, dans le contexte de la saisie illégale de 1 400 mètres carrés de propriété agricole à Maktaa Khira de Tipasa et de l’usage de l’influence et de la force par l’intermédiaire du chef de Sûreté de la wilaya et du wali de Tipasa à l›époque.

Les autorités judiciaires ont inculpé les prévenus d’accusations liées à la modification du caractère agricole de terres agricoles classées, « dissipation de biens publics », « abus de position », « exploitation d’influence » et « utilisation du pouvoir et de l’influence d’agents de l’État afin d’augmenter les prix et modifier la qualité des matériaux et des services ou les délais de livraison ».

Yahia Maouchi