La justice dévoile la liste des pays vers lesquels l’argent public a été détourné

La justice dévoile la liste des pays vers lesquels l’argent public a été détourné

L’argent public, dérobé par les hommes de main de l’ancien régime, a été détourné vers plusieurs pays où, parfois, il a été investi des biens immobiliers. Ce mercredi, une première liste a été dévoilée par Chaker Kara, procureur de la République près le pôle pénal, économique et financier rattaché à la Cour d’Alger.

En conférence de presse, le procureur a dressé un bilan de l’activité judiciaire de septembre 2020 à mai 2021. Autrement dit, les chiffres avancés couvrent une période de neuf mois qui va de la création du pôle pénal, économique et financier au mois dernier.

En gros, 2000 personnes sont poursuivies par la justice dans le cadre de la loi contre la corruption. De même, 750 biens immobiliers et 1780 biens meubles ont été saisis ainsi que 1011 comptes bancaires et cinq obligations bancaires ont été gelés.

Le magistrat du ministère public a fait preuve d’intransigeance. « L’Etat algérien fera tout pour récupérer l’argent détourné », a-t-il affirmé.

La mission ne sera pas, toutefois, une promenade de santé. Beaucoup d’obstacles font face à l’action de la justice algérienne notamment l’absence d’accords de coopération judiciaire bilatérale avec certains pays.

Une donne qui n’a pas empêché visiblement le pôle pénal de prendre les devants. Cinquante-trois mandats ont été destinés à plus de dix  pays. Parmi ces pays, figurent la Suisse, la France, le Luxembourg, l’Espagne, l’Italie, les Etats-Unis, le Canada, la Chine, les Emirats arabes unis, le Panama, l’Irlande du Nord (Royaume Uni).

Début mai, le ministère de la Justice a annoncé la saisie de millions de dollars et un nombre important de biens dans le cadre de la lutte contre la corruption.

Skander Boutaiba