La justice ordonne la dissolution de l’association RAJ

La justice ordonne la dissolution de l’association RAJ

Le tribunal administratif de Bir Mourad Raïs (Alger) a ordonné la dissolution de l’association Rassemblement Actions Jeunesse (RAJ). « Le verdict du procès opposant le ministère de l’intérieur à l’association RAJ vient de tomber,  le juge près le tribunal administratif d’Alger vient de prononcer la dissolution de l’association RAJ malgré le travail des avocats qui ont montré dans les requêtes et dans les plaidoiries que le dossier est vide dans le fond et dans la forme », se désole ce mercredi l’association.

Dans son communiqué, RAJ affirme que ce verdict ne va pas « l’affaiblir ». Comme il n’effacera pas « les 28 ans d’existence, de résistance et de lutte pour la citoyenneté, la liberté et la démocratie ».

« Le RAJ est ancré dans la société et dans les esprits des militants-es et des algériens-es », note le même communiqué.

Ce dernier assure que malgré « cette décision injuste et aberrante », le RAJ va se battre et « défendre l’association pour qu’elle continue à exister sur le terrain ».

Pour ce faire, les avocats de l’association vont faire appel devant le Conseil d’État « contre le jugement de dissolution rendu par le tribunal ». Ce n’est pas tout.  Ils vont demander en action séparée et parallèle au « Conseil d’État de surseoir l’exécution du jugement dont appel ».

« En ces circonstances difficiles pour l’association et la liberté d’association en Algérie, le RAJ tient à remercier tous ceux et celles qui ont apporté leur soutien à l’association de prêt ou de loin », conclut le communiqué.

Skander Boutaiba