Répondant à une invitation de Recep Tayyip Erdogan : Le président Tebboune ce dimanche à Ankara

Répondant à une invitation de Recep Tayyip Erdogan  : Le président Tebboune ce dimanche à Ankara

Invité par son homologue, le président Recep Tayyip Erdogan, pour effectuer une visite en Turquie « dans les plus brefs délais », en décembre dernier, le président Abdelmadjid Tebboune se rend ce dimanche à Ankara pour une visite de trois jours, la seconde pour un président algérien depuis fort longtemps. Le chef de l’Etat, accompagné de plusieurs membres de son gouvernement et d’une forte délégation d’hommes d’affaires, a décidé d’effectuer ce déplacement afin de permettre aux relations stratégiques entre les deux pays de s’ouvrir sur d’autres perspectives. D’ailleurs, il est attendu à ce que cette visite soit l’occasion de signature de plusieurs accords de partenariat dans plusieurs domaines dont l’industrie, l’énergie et les énergies renouvelables, l’agriculture, le tourisme ou encore la santé. L’Algérie demeure le deuxième plus grand partenaire pour la Turquie en Afrique et devrait être le premier après la réouverture de la ligne maritime pour acheminer les marchandises entre les ports algériens et turcs, après un long gel datant de 1998. En matière d’investissements directs, la Turquie occupe la première place en Algérie, avec un équivalent de près de 5 milliards de dollars, selon les promesses du président Erdogan, alors que le nombre des entreprises turques en Algérie s’élève à plus de 1400 entreprises. Plusieurs grands projets sont en cours de concrétisation entre les deux pays dont notamment le nouveau projet du groupe turc « Tosyali », ou encore celui du secteur de l’agriculture relatif à la production laitière et à la culture céréalière, prévu dans la wilaya d’Adrar. Le complexe intégré des métiers de textile du groupe turc « Tayal » de Sidi Khettab à Relizane, devra aussi être lancé prochainement. Mais outre l’économie, le président Tebboune aura l’occasion de tenir un tête-à-tête avec le président Erdogan pour discuter d’un certain nombre de dossiers politiques. Il s’agira sûrement pour les deux chefs d’Etat d’accorder leurs violons sur un certain nombre de crises actuelles, notamment la crise libyenne, la question palestinienne et celle du Sahara Occidental. Et à ce propos, il faut préciser que le ministère turc des Affaires étrangères a anticipé la visite du président Tebboune en publiant une déclaration de clarification niant catégoriquement les fake news des médias marocains qui ont attribué au chef de la diplomatie turc, Mevlut Cavusoglu, un prétendu soutien de la Turquie à la solution d’autonomie proposée par le Maroc dans la question du conflit au Sahara occidental. De manière claire et pour dissiper toute ambiguïté, l’ambassadeur Tango Bilgic, porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, a déclaré qu’Ankara « depuis le début a préconisé de trouver une solution politique à la question du Sahara occidental dans le cadre des résolutions pertinentes des Nations Unies et par le dialogue entre les parties, et la Turquie soutient l’intégrité territoriale et la souveraineté de tous les pays de la région au sein de leurs frontières internationalement reconnues ». Cette déclaration aura le mérite de participer à la réussite de cette visite qui ne manquera pas de marquer un tournant significatif dans les relations entre les deux Etats dont le renforcement a clairement commencé après l’élection du président Tebboune. Faut-il préciser que le président turc a été le premier chef d’Etat à effectuer une visite officielle en Algérie après la présidentielle de décembre 2019. Un signal politique très fort exprimant la volonté de la Turquie de se concentrer davantage sur ses relations avec l’Algérie. A Alger, Erdogan avait fait part de la nécessité pour les deux pays, à la lumière des crises internationales majeures dans la région, de développer des relations politiques, économiques et culturelles fortes. Partageant cet avis, le chef de l’Etat ne manquera d’ailleurs pas de qualifier, dans une interview accordée à l’hebdomadaire français ‘‘Le Point’’, d’«excellentes» les relations de l’Algérie avec la Turquie, soulignant qu’Ankara investissait dans la région sans aucune visée politique. Ceux qui s’interrogent sur cette relation, avait-il dit, devraient, avant de parler, venir constater le soutien d’Ankara à Alger à bien des égards. La « lune de miel » entre les deux pays se confirme à travers plusieurs gestes d’Ankara envers Alger notamment l’extradition du secrétaire particulier de l’ancien chef d’état-major, l’adjudant-chef Guermit Bounouira, accusé d’avoir divulgué des secrets militaires à l’étranger. La remise de Bounouira par la Turquie aux autorités algériennes souligne l’importance qu’Ankara attache à ses relations avec l’Algérie. Il y a également l’étroite coopération dans les domaines de l’industrialisation militaire et de la coordination sécuritaire qui est devenu l’un des aspects qui confirment également le développement des relations entre Alger et Ankara.

Hayet Youba

Related Articles

Stay Connected

22,765FansJ'aime
3,313SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner
- Advertisement -spot_img

Latest Articles