La Turquie tacle Emmanuel Macron après ses propos sur l’Algérie

La Turquie tacle Emmanuel Macron après ses propos sur l’Algérie

Les faux pas à répétition du président français, Emmanuel Macron, le mettent sous les feux des critiques. Après avoir provoqué la colère des autorités algériennes et maliennes, il se fait tancer ce jeudi par Mevlüt Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères.

Dans ses récentes déclarations devant « des descendants d’acteurs de la guerre d’Algérie », Emmanuel Macron a dérapé en remettant en cause l’existence d’une nation algérienne avant la colonisation française. Il a expliqué devant l’assistance – des jeunes qui ont la vingtaine – que l’Algérie avait subi « de précédentes colonisation ».

Le président français ciblait, entre autres, la période de la domination ottomane. Et d’exprimer son étonnement, « Moi, je suis fasciné de voir la capacité qu’a la Turquie à faire totalement oublier le rôle qu’elle a joué en Algérie et la domination qu’elle a exercée. Et d’expliquer qu’on est les seuls colonisateurs, c’est génial. Les Algériens y croient ».

En somme, des propos qui passent mal à Ankara. La réaction est tombée ce jeudi.  « Il est extrêmement mal d’entraîner la Turquie, dont l’histoire n’est entachée par le colonialisme, dans ces discussions », a fustigé le chef de la diplomatie turque.

Mevlüt Cavusoglu a invité Emmanuel Macron à s’adresser directement à son pays. « C’est mieux qu’il nous le dise en face que derrière notre dos », a-t-il claironné.

Avec un brin d’ironie, il a conclu ses propos avec un conseil. « C’est connu, des approches aussi bon marché n’aident pas lors des élections », lui a-t-il lancé.

Skander Boutaiba