L’Algérie boude le blé français

L’Algérie boude le blé français

Selon le site Terre-Net, l’Algérie a acheté le 14 décembre dernier une quantité importante de blé meunier, estimée entre 690 000 et 700 000 tonnes. Elle lui sera expédiée en trois périodes « échelonnées du 16 janvier au 28 février 2022 ».

Quant aux prix, ils oscillent entre 372 et 376 dollars la tonne, coût et fret compris. En somme, « une contraction de près de 10 $/t par rapport à l’affaire conclue le mois dernier », précise le même site.

Jusque-là rien d’anormal, notre pays est un gros importateur de blé. A la différence, cette fois, l’Algérie semble se détourner des blés français. D’après Terre-Net qui cite le cabinet Agritel, les origines retenues seraient l’Allemagne, la Mer baltique, la Mer noire et peut-être aussi l’Argentine.

Pour rappel, l’Algérie mise de plus en plus sur le blé russe. Au total, 800 000 tonnes ont été acquis début décembre, a indiqué le dernier point sur les marchés céréaliers mondiaux de FranceAgriMer.

Skander Boutiba 

Articles récents

Articles similaires